HUMEUR...

En passant par la Lorraine,

j’ai fait étape à Bure.

Bure, petit village du Sud Meusien qui, s’il ne connaît pas encore l’animation de Notre Dame des Landes, devrait faire parler de lui dans les mois qui viennent.

Bure, annexe de La Hague en Lorraine ?

Ah ! Déjà, La Hague, ça parle davantage ! La Hague, centre de traitement de nos déchets radioactifs qui attendent patiemment un lieu où il sera permis de…  les oublier ! C’est à la commune de Bure qu’il appartient de fournir à l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs) le réceptacle de nos errements d’apprentis sorciers.

En 2017 l’ANDRA doit présenter une demande d’autorisation de création de CIGEO (Centre Industriel de stockage GÉOlogique) sur le site de Bure. Une enquête d’utilité publique est prévue en 2018. Pourtant, lorsqu’on se rend à Bure et sur les communes environnantes, l’ANDRA est installée en pays conquis !

En matière de nucléaire n’oublions pas AREVA (Le nom Areva n'est pas un sigle, il est inspiré par le nom d'une abbaye cistercienne à Arévalo, en Espagne, à l'image de laquelle l’industrie nucléaire française allierait la rigueur et la symétrie de l’architecture!).

Areva a été retenu en 2007 au sein du consortium chargé par le Département de l’Énergie des États-Unis (DOE) de la gestion et de l’exploitation du site de stockage WIPP, au Nouveau-Mexique. WIPP, c’est un centre pilote, un Bure miniature en quelque sorte.

Le 14 février 2014, un ou plusieurs des 258 colis de déchets enfouis à WIPP sont la source des rejets radioactifs et chimiques : la radioactivité a parcouru 900 m de tunnels et une distance d’au moins 2,4 km comprise entre la zone des rejets et la station de surveillance de l’air en surface mise en alerte. De l’américium 241, du plutonium 239 et 240 sont retrouvés dans des filtres. 21 employés du WIPP sont informés qu’ils ont été testés positifs à une contamination radiologique interne, principalement à l’américium 241. Une grande inquiétude saisit les riverains qui déplorent le manque d’informations claires et exactes. À savoir que la détection des poussières aériennes de plutonium et d’américium est complexe, longue et coûteuse. La ville proche, Carlsbad, exige des explications, la presse du Nouveau-Mexique est alarmante... (Sortir du Nucléaire, juillet 2014)

IMG_1390

En matière de nucléaire, les citoyens du monde sont servis... Three Mile Island, Tchernobyl, Fukushima, autant de réalités bien concrètes de ce que peut amener comme malheur un accident, un dysfonctionnement dans une centrale. Autant de visions apocalyptiques de ce qui nous attend tous un jour ou l'autre, "en mieux"... Un être humain normalement constitué dit "STOP" face au risque bien réel d'une catastrophe atomique menaçant la survie de l'humanité. Mais un être humain normalement constitué n'attend pas des retombées financières sur les dividendes que lui ramènent ses placements dans l'industrie nucléaire et, manifestement, les êtres humains de la filière nucléaire font passer l'argent avant la vie de leurs semblables.

Les centrales sont de véritables bombes nucléaires en surface. L'ANDRA nous amène le chaos sous terre en y enfouissant les saloperies radioactives produites en surface. Des saloperies efficientes pendant des centaines de milliers d'années pour certaines. Des saloperies prêtes à répandre calamité et malédiction sur la surface de la Terre à tout moment, à la façon d'un diablotin qui sort de sa boîte. Mais bon, si le moment a lieu dans 1000 ans, hein...

Les générations futures ont de quoi se faire du mourron.

Pour l'heure, si l'envie vous prend d'aller humer l'odeur des mirabelliers en fleurs ce printemps en Lorraine, allez donc rendre visite à "La Maison de la Résistance à la poubelle nucléaire de Bure" où une poignée d'actifs militants de BZL (Bure Zone Libre) vous expliqueront en quoi ce délire nucléaire est aussi votre affaire...

BURE Stop! en ligne


 

Posté par Sitting Bull à 12:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Et pis quoi encore?

Voter Estrosi?
Et pis quoi encore?
Aller cirer les pompes à la mère le Pen?

"Élections, piège à cons". La formule atteint sa plénitude en cette veille de deuxième tour des régionales. Vous savez? Ce redécoupage administratif censé nous porter au niveau d'une administration européenne digne de ce nom et, cerise sur le gâteau, censé faire plein d'économies aux caisses de l'État!

On va pas épiloguer sur ces fausses bonnes intentions. Loin des yeux, loin du coeur, c'est le but recherché par nos dirigeants qui ne supportent pas d'avoir le populo aux portes de leur bureau.
Ce qui est, par contre, d'un intérêt sans pareil pour nous autres la plèbe, c'est de voir le comportement de nos zélites zélues avant, pendant et, dès lundi, après les tours de scrutin. C'est pas tous les jours qu'on peut voir les clowns faire leur numéro à la télé, à la radio, dans les journaux..

s2

Alors il y a le clown blanc, celui qui orchestre ce grand bordel depuis son trône dont il a hérité en 2012. Lui, il fait des gaffes depuis qu'il a été intronisé clown blanc. Et ça fait rire la galerie. Rassurez-vous, vous et moi ne faisons pas partie de la galerie parce qu'on pleure ou qu'on rechigne. Des empêheurs de trôner en rond qu'on est. La galerie c'est les députés, les sénateurs, les hauts fonctionnaires, le MEDEF, les multi nationales, les Widenstein, Bolloré et autres Dassault... bref, ceux qui ont "réussi" quoi! En politique ou en affaires. Ceux qui peuvent se marrer parce que les conneries de clown blanc et de ses acolytes ne prêtent pas à conséquence, voire arrangeraient même quelque peu leurs intérêts.

Et pis il y a les autres têtes de clown, genre Bertolone, Estrosi, Sarkosi, Cambadelis, Wauquier... je ne vais pas les citer tous, vous les avez en tête je suis sûr. Et cette belle bande de rigolos s'évertue à mettre sur le devant de la scène du cirque les clowns bruns, les clowns genre "Dark Vador", ceux qui, disent-ils, ne font rire personne, ceux dont vous et moi devons avoir peur, les méchants qui guettent les faux pas des gentils pour prendre leur place. Et on y a droit à chaque représentation du grand cirque électoral!
Alors le chef en second des clowns prend un air sérieux, un air pas clown du tout, pour nous enjoindre de virer les malfaisants hors de la piste du cirque. Comme ça, dit-il, on pourra continuer à rigoler entre nous, avec vous! Mais ça, j'y crois pas trop. Déjà qu'on a du mal à rigoler du spectacle qu'ils offrent pour savoir quels clowns iront à la droite ou à la gauche du chef clown! En plus de ça, pour conserver leur statut de clown de la République, ils sont prêts à s'étriper les uns les autres. Même dans leur propre famille de clowns. Il n'y a qu'eux pour rire de ça...

Et voilà! Après avoir choisi un clown dimanche dernier, il nous faut les départager ce dimanche à venir. Mais qu'est-ce qui ressemble plus à un clown qu'un autre clown? Un de droite ou un de gauche? D'abord les clowns de gauche ressemblent comme des jumeaux aux clowns de droite. Et certains d'entre ceux-là ont même un air de famille avec les clowns bruns... Et nous, qui ne rigolons pas tous les jours, on nous demande de désigner celui qui aura sa part du gâteau régional...

Peut-être qu'on n'est pas obligé après tout...


 

Posté par Sitting Bull à 15:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

Il n'y a pas de petits profits


Jeudi dernier, j'assistais avec quelques un(e)s de mes camaraes, à la séance du conseil municipal de mon village.

Le "ron-ron" de la séance prêtant volontiers à l'endormissement, une petite sonnette interne m'a sorti de la torpeur dans laquelle je sombrais doucement quand le maire fit part à l'ensemble des conseillers municipaux du texte ci-dessous:

"Exonération taxe foncière

Les terrains agricoles exploités selon un mode de production biologique peuvent désormais bénéficier d’une exonération de taxe foncière. Chaque conseil municipal, saisi par tout producteur bio peut ainsi délibérer dans ce sens avant le 31 octobre de l’année en cours. Cet avantage est accessible à tout nouveau producteur pendant les cinq premières années qui suivent sa conversion."

Effectivement, depuis quelque temps, quelle n'est pas notre surprise d'apprendre que tel ou tel "gros" céréalier se précipite au portillon de la région Midi-Pyrénées pour se "convertir en bio". Prise de conscience des méfaits de l'agriculture intensive et de son corollaire, les produits phytosanitaires?

Que nenni! L'auréole écolo qui illumine tout soudain certains personnages de la profession agricole est tout droit issue des délibérations du Conseil Régional: par un vote du 7 mai 2015, la région verse aux nouveaux convertis une aide de 300 € par hectare, non plafonnée, pendant 5 ans.
Aide dont devront se passer les agriculteurs bio installés depuis des années, pionniers de pratiques culturales respectueuses des plantes, des animaux, de l'environnement et des êtres humains. Faut pas déconner!

Nous apprenons donc par la voix du maire de la commune, qu'en plus des aides du CR, un céréalier exploitant 500 ha et qui se verra allouer une aide de 750 000 € durant 5 ans, peut également demander au conseil municipal d'être exonéré de la TF! Ben tiens, pourquoi se gêner!

Nous nous attendions à ce que le maire propose à son conseil de refuser une telle délibération au motif que la commune n'en a pas les moyens. D'autant plus que les dotations de l'État se réduisent en peau de chagrin et que les quelques sous qui rentrent dans les caisses municipales sont les bienvenus. Pas du tout. Il faut voir... il faut calculer si on perd... si c'est possible... gna gna gna... Bref, tourner autour du pot pour... ?

Si je me réfère au texte, la délibération devra être prise avant le 31 octobre. Problème, le prochain CM est prévu le 20 novembre...

On ne va tout de même pas faire une réunion extraordinaire pour ça?

bio 0001

bio 0002


 

 

 

Posté par Sitting Bull à 15:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Émotion pure...

« Stairway to Heaven », sorti en 1971, est souvent cité comme l’une des plus grandes chansons rock de tous les temps. Pour tout guitariste, apprendre chaque note de l’intro indispensable. Quand Ann et Nancy Wilson du groupe Heart sont venues sur scène pour la finale des « Kennedy Center Honors », leur interprétation de « Stairway » a instantanément envouté le public.

Robert Plant, chanteur célèbre de Led Zeppelin, a presque éclaté en sanglots lorsque les sœurs Wilson ont été rejointes par Jason, le fils du batteur de Led Zeppelin. Ceci est une des meilleures reprises de « Stairway To Heaven » qui n’ait jamais été chantées par personne. (The Kennedy Center Honors 2012 Led Zeppelin Sphere Emotion)


 

Posté par Sitting Bull à 15:51 - Commentaires [4] - Permalien [#]

6 hommes en colère!

Six hommes interpellés à l'aube comme de vulgaires gangsters par la police de Manuel Valls devant leurs femmes et leurs enfants. Six hommes qui, parce qu'ils ont "pété les plombs" de désespoir sont désignés comme des voyous par le 1er de nos ministres. Six hommes qui ont oublié de péter la gueule aux affreux venus leur apprendre qu'ils allaient mettre sur la paille 3000 de leurs collègues et leurs familles. Six hommes en colère, six hommes poussés à bout par des malfaisants cajolés et protégés par le pouvoir en place...

C'est dire si la FNSEA a eu de la chance... pour ce qui est de "bousculer" et de "dégrader", elle en connaît un rayon la fédération des agro-buiseness-men! C'est dire si les Balkany, les Tapie, les Coppé, les Sarkozy, les Guéant et tous les autres doivent trembler chaque matin sur les coups de 6h. C'est dire si Jérôme Cahuzac a bien fait de prendre le maquis chez le descendant (?) de d'Artagnan. C'est dire si tous les fraudeurs du fisc doivent trembler au soleil des îles Caïman.

Bref, c'est dire que les propos de Mélenchon, de Xavier Mathieu, d'Olivier Besancenot, je les fais miens!

151012-air-france-garde-a-vue-chemise-lacoste-chimulus


Posté par Sitting Bull à 18:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Lutte des classes business...

151008-air-france-licenciement-violence-soulcie

Ces derniers temps, l'outil "télévision" a fait oeuvre d'éducation populaire, c'est pas courant et il faut le signaler.
Sur France 2, Cash investigation aborde des thèmes qui concernent la vie de tous et met au grand jour les magouilles et tricheries de ceux qui en veulent toujours + (des $ et des € pardi!) faisant fi de la précarité et de la santé de ceux qu'ils abusent.

France 3 nous a offert de partager, pendant 6 mois, d’août 2014 à février 2015, l'intimité (professionnelle?) du Président de la République (Un temps de Président). Référence faite à la série danoise "Borgen" et ses "spin doctors", on peut légitimement se demander qui des parlementaires ou des conseillers (non élus!) orientent la politique du gouvernement...

France 3, toujours, fait les poubelles de Vincent Bolloré et récupère un édifiant document sur le Crédit Mutuel ou comment racoler l'argent de ceux qui veulent échapper au fisc (Pièces à conviction).

Ces 3 reportages fort bien faits mettent en pleine lumière, au travers d'enquêtes pointues menées par des journalistes dignes de cette profession, la face cachée des sociétés financièro-marchandes et des institutions politiques. Travail d'orfèvre effectué avec patience dans le temps et dans l'espace planétaire.

Le mépris, l'arrogance et l'impunité des puissants du monde de la finance et du monde politique. C'est ce que je retiens des images que j'ai vues dans mon étrange lucarne.
Le comportement des individus mis en cause envers les journalistes est à gerber. Des sous-merdes, c'est ce que leur regard et leur attitude renvoient à ceux qui tentent de leur poser les vraies questions. Au bout de la chaîne nous sommes tous des sous-merdes à leurs yeux.

J'espère qu'un grand nombre de salariés, de chômeurs, de jeunes, de retraités, d'hommes, de femmes auront eu l'occasion de voir à quoi ressemble "l'élite" de la nation, celle-là même qui n'a de cesse de faire leur la morale! Et il faudrait s'étonner d'un accès de colère de ces mêmes gens du peuple lorsque ces dirigeants leur annoncent, la bouche en coeur, sans état d'âme, qu'ils peuvent passer à la caisse et rentrer chez eux,  et sans moufter s'il vous plaît?
Monsieur Broseta aurait dû redouter une telle colère, lui qui est envoyé au front par son patron Alexandre De Juniac pour virer un max d'employés et d'ouvriers des effectifs d'Air France. Qu'est-ce qu'un DRH à notre époque sinon un fossoyeur?

Et pendant ce temps là, dans un salon feutré, le sieur De Juniac De mes Deux, PDG d'Air France, est bien à l'abri de la violence qu'il fabrique, notamment par ses déclarations à l'emporte pièce, morceaux choisis:

- On a d'abord interdit aux enfants de moins de huit ans de travailler, puis l'interdiction a été portée à douze ans, puis à seize. (...) Qu'est-ce qu'un enfant? Est-ce qu'il faut les faire travailler, pas travailler? Pas sûr

- La durée du temps de travail est, paraît-il, un acquis social. Qu’est que cela veut dire pour un ingénieur qui a une tablette et smartphone et qui travaille chez lui ? 

- Cela a-t-il un sens de fixer l’âge de la retraite?

- Comme le disait mon homologue de Qatar Airways hier à propos de la grève: M. de Juniac, chez nous, ce ne serait pas possible, on les aurait tous envoyés en prison.

12072752_10153566393781878_3658743818634118750_nSource FAKIR

Broseta a perdu sa chemise, viendra le jour où De Juniac perdra sa particule...


Posté par Sitting Bull à 18:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

1789 - 2015


"Dans la complexité de cette administration, l'injustice et l'inefficacité règnent et permettent à toute personne retorse ou rusée d'obtenir à son avantage des exemptions d'impôts, des subventions ou tout autre avantage"

Une belle image de ce que nous révèlent quotidiennement les gazettes dans la rubrique "faits divers" voire "chiens écrasés" des "affaires" dans lesquelles trempent hommes politiques et hommes d'affaires.
Sauf que cette citation est extraite du chapitre "L'administration royale en 1789" du site "La Révolution française: 1789-1799"!

C'est pour ça, qu'à Castelnau, on entretient la flamme parce qu'on ne désespère pas de voir, un jour, une société des humains qui réponde enfin aux idéaux figurant dans la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen!

Tous les ans, le 13 juillet, le Casse-Croûte républicain se tient sur la place du village pour conjurer le sort!

Avant de goûter à la nourriture terrestre, une bonne dose de nourriture culturelle s'impose avec le vernissage de l'exposition "Les Arts au Village" dont l'invité d'honneur, cette année, est le talentueux aquarelliste Alain Bisoire.

Alain BisoireCastelnau Barbarens - Aquarelle d'Alain Bisoire

Expo 2015

"Les Arts au Village" 2015... cours-z'y vite!

IMG_0444Chantal présente les artistes

13 juillet 2015Et hop! L'apéro offert par l'ARAD aux exposants et au public

On aurait aimé offrir l'Ouzo pour trinquer à la santé de nos amis grecs... On a tout de même trinqué avec du Gros Manseng!

IMG_0446C'est prêt!

13 juillet 20151Repas populaire à base de saucisse et de ventrèche!

Et place au bal populaire animé par "Crossroads"!
Ouais, on a remplacé le "musette" par un voyage dans l'univers "pop-rock"... et c'était géniâââlll!

IMG_0476

IMG_0465

IMG_0466

IMG_0467Pas de photos des danseurs... mon petit Canon a ses limites pour prendre la lumière mais ils étaient bien là à se déhancher sur les airs du Creedence Clearwater Revival, de Pink Floyd et autres Dire Straits jusqu'à deux heures du matin.

IMG_0471Pas terrible hein? (la photo!)

Crossroad


Posté par Sitting Bull à 19:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

G.T. comme...

Globe-Trotteuse!

Comme vous ne le savez sûrement pas, je fais partie du réseau "Warmshowers" qui s'adresse aux cyclo-randonneurs qui peuvent trouver, ou offrir, un hébergement aux amoureux du voyage à vélo.
Mathilde, partant de Toulouse, et se dirigeant vers Pau, la côte basque et la Galice nous demande de l'héberger lors de son passage. No problemo, c'est toujours un bonheur que de recevoir de nouveaux visages et, qui plus est, adeptes de la petite reine.

Mercredi soir nous arrive une Mathilde toute pimpante et souriante malgré les efforts de la journée sous un soleil pour le moins vigoureux ces jours-ci.
20 ans, 1er voyage à vélo en autonomie... voilà de quoi alimenter les discussions autour du vélo et des voyages! D'autant qu'un vieux briscard comme mézigue est ravi de voir la "relève"!

Mathilde a monté elle-même son vélo en récupérant cadre et accessoires et en les assemblant. Elle est très fière de son oeuvre... elle peut l'être...

IMG_0415Mathilde et son fidèle compagnon

Mathilde n'a pas "froid aux yeux"! Je suis très indépendante dit-elle en sortant sa boîte à outils et en commençant à bricoler son vélo. Quelques réglages à faire, histoire de partir demain matin "bon pneu, bon oeil"!

IMG_0410Mathilde mécano...

Après une soirée agréable passée entre "maman Claudine" et "papa Lionel", le petit déjeuner du jeudi est sur la table pour lui fournir les calories nécessaires à la suite de son voyage.

Au moment de faire les adieux, "papa"Lionel" remarque tout de même que les freins de son vélo ne sont pas "au top". Pas question de la laisser partir dans ces conditions! D'autant que son vélo est bien chargé.
C'est parti pour une tentative de réglage des freins... qui s'avère infructueuse because câble en mauvais état et patins usés... D'un commun accord nous mettons le vélo dans mon fourgon et direction Auch, chez le docteur des vélos!

IMG_0412Atelier vélo improvisé!

Christophe, le mécano-pro d'InterSport, se fait un plaisir de remettre en état les fonctions de freinage du vélo. Nous revenons à Castelnau vers midi. Trop tard pour qu'elle reprenne la route pour Vic en Bigorre, sa prochaine étape. Nous nous contentons d'une balade gentille autour de Castelnau, sans les sacoches, histoire d'entretenir les mollets.

À son retour du travail, Claudine est ravie de retrouver Mathilde et tout son enthousiasme. Ce soir, "corvée pâté"! Mathilde ne se fait pas prier pour nous donner un coup de main afin de préparer des bocaux de pâté à stériliser.
Après le repas elle partage le débat sur la Grèce qui a lieu sur Médiapart. Elle n'est pas que "physique"! La tête fonctionne aussi bien que ses jambes et ses réflexions sur le drame que vivent les Grecs sont pertinentes!

Vendredi matin
Le départ "pour de vrai".

IMG_0413Lionel, Claudine et Mathilde

J'ai décidé d'accompagner Mathilde un bout de chemin. Nous prenons la direction de Seissan.

IMG_0416

IMG_0417La côte vers Seissan

C'est vendredi, jour de marché à Seissan. Marco, le producteur de miel, offre un pot de miel à la "Globe-Trotteuse" et nous en profitons pour acheter quelques provisions de bouche pour le pique-nique du midi.
Puis ce sont de belles petites routes dans la campagne gersoise pour aller jusqu'à Saint Michel.

IMG_0418

IMG_0419

IMG_0423

IMG_0425Belle allure sur la machine, n'est-ce pas?

IMG_0427Pique-nique au bord de la Baïse

IMG_0428Il est temps de repartir

IMG_0429Dociles montures...

Il est temps de se dire au-revoir. Mathilde s'arrêtera au lac de Mielan pour piquer une tête dans l'eau rafraîchissante et arrivera à bon port le soir même.

Quant à moi, je ne vais pas vous raconter mes déboires du retour à Castelnau, ça va m'énerver! (chaîne cassée!). Mais tout s'est finalement bien arrangé.

Pour conclure, merci à Mathilde d'avoir choisi Castelnau comme 1ère étape. Un rayon de soleil (frais celui-là!) est passé dans la maison.

Bonne route Mathilde et puisse-tu faire de belles rencontres...


Posté par Sitting Bull à 18:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

OXI... merde! Je m'ai gouré! NAI...

OXI...
... "Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l'Europe ?"... c'était la question posée aux Français en 2005 à laquelle 54,68% d'entre nous avons répondu défavorablement.
Vous connaissez la suite: 2007, ce que les puissants n'ont pas pu obtenir par la vox populi, ils l'obtiennent par la ruse et par le soutien inconditionnel de leurs dociles serviteurs à l'Assemblée Nationale et au Sénat. Autrement dit, l'expression populaire n'est jamais que l'expression de sujets irresponsables et, comme dit Mémère (Christine Lagarde), la Commission Européenne avait, à l'époque, besoin d'adultes à la table de la ratification. Ça tombe bien, les séniles du Sénat et les godillots de l'Assemblée faisant fi de l'avis d'enfants immatures ont remis la France dans les clous de l'Europe libérale. Encore que l'adjectif "libérale" me semble un peu tendre...

Sans titre-Fusion-01

NON...
... qu'ils ont dit les Grecs ce 27 juin à la question posée par leur 1er ministre Tsipras et leur gouvernement.
Qu'à cela ne tienne, le lendemain le même Tsipras propose à Mme Merkel et aux serviles serviteurs de la Troïka le plan pour lequel il appelait à voter non. Les médias s'en donnent à coeur joie pour savoir si Tsipras a capitulé ou s'il sauve les meubles. Au moins, toutes les interprétations des uns et des autres alimentent presse écrite, parlée et télévisée. Les éditorialistes reconnus (style Aphatie, Colombani, Seux, Sylvestre ou l'autre à l'écharpe rouge) doivent ricaner, je vous dis pas...
Pour ma part, je reste basique... Tsipras a demandé à son peuple ""Faut-il accepter le Plan d'Accord soumis par la Commission Européenne, la BCE et le FMI lors de l'Eurogroupe du 25 juin ?". Le peuple a répondu "NON" et Tsipras propose aux créanciers voleurs un Plan d'Accord du 9 juillet qui renforce davantage l'austérité que subissent ses concitoyens depuis 5 ans.

Alors ça me laisse perplexe.

Quoique puissent dire nos brillants commentateurs de la vie politique européenne, les salopards ont gagné et l'extrême droite s'en lèche les babines.
Au passage, je remercie Hollande d'avoir été, dans cette histoire, ce qu'il est: un fourbe et un couard qui n'hésite pas à mettre son nez là où il ne faut pas: "dix fonctionnaires du ministère français des Finances se sont déplacés à Bruxelles pour venir en aide à Euclide Tsakalotos, le nouveau ministre grec des Finances". Leur mission? "Élaborer les nouvelles mesures que le gouvernement grec doit proposer jeudi soir à la Commission européenne" (info confirmée par Bercy)

Avec une aide pareille, les Grecs ont du souci à se faire. Comme s'ils n'en avaient pas assez comme ça...

Malgré tout je suis de bien bonne "Humeur"... il est des évènements dans la vie qui donnent à penser que la vie pourrait être bien belle si le pognon n'était pas le maître du jeu. Ça fera l'objet de mon prochain billet.


Posté par Sitting Bull à 15:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

NON!

Bon, voilà.
Ceux qui ne savaient pas comment on dit "NON" en grec le savent maintenant. Y compris Mme Lagarde, M. Junker, Mme Merkel et tous les autres. Que ce soient les eurocrates à la botte de la finance, les politiques français à la botte des eurocrates et les journalistes-éditorialistes à la botte des dits politiques.

OXI. "OXI gêne" titre Libération. Manifestement Jean Quatremer ne les gêne pas à Libé. Pourtant, Dieu sait (Dieu ne sait que dalle!) qu'il en dit des conneries sur la Grèce. À ce propos jetez donc un coup d'oeil sur le florilège de conneries psalmodiées par nos éditorialistes de pacotille recueilli par ACRIMED: Couverture médiatique du référendum en Grèce : le meilleur du pire

Il y aurait de quoi se tordre de rire si un tel comportement médiatique n'annonçait pas la mort de la démocratie. Aldous Huxley et Georges Orwell voyaient juste lorsqu'ils décrivaient le monde en devenir.

ob_d0a531_1549578-807714912578250-1495710078-n
Plus besoin de flicage et de répression si le petit d'homme est formaté dès l'enfance:

"Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste.

Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.

Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir.
"

Le système éducatif, l'effet ravageur des médias associé aux drogues anesthésiantes des étranges lucarnes préparent notre avenir...

Il est des hommes et des peuples qui tentent de réagir. Tsipras, Syriza et les Gecs qui les soutiennent sont de ceux là. Alors, comprenez l'émoi des maîtres du monde quand le populo ne file pas droit. Comment n'ont-ils pas compris, ces gueux, que si l'élite leur impose des sacrifices c'est uniquement pour leur bien? D'autres peuples soumis au même régime d'austérité avalent sans broncher les mesures draconiennes qu'on leur impose, eux! Alors? Un os dans le boudin?
Hé ouais! un big os même! Soyez sur vos gardes les Junker, Draghi, Merkel, Lagarde et tous ceux pour qui ils bossent, l'Espagne est derrière la haie, prête à bondir! Et, qui sait, d'autres énergumènes de la même engeance sortent-ils eux aussi de leur léthargie partout en Europe et dans le monde. Va falloir ressortir les matraques bande de nazes!


Posté par Sitting Bull à 19:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]