HUMEUR...

24 avril 2014

Un p'tit boulot

c'est mieux que pas de boulot...

80857217_oC'est Harlem Désir et Dominique Voynet qui doivent être contents!
Pour lui éviter les files d'attente à Pôle emploi, Hollande a trouvé à Harlem un petit job. "Secrétaire d'État aux affaires européennes" que ça s'appelle son nouveau boulot. Dominique se voit propulsée inspecteur de l'IGAS. Espérons qu'ils gagneront plus que les chômeurs appelés à distribuer les annuaires et qu'il seront payés un peu plus que le SMIC... Est-ce que "Secrétaire d'État aux affaires européennes" et "Inspecteur de l'IGAS" ça rentre dans la catégorie des "travailleurs pauvres"? Bonne question à poser au sieur Pascal Lamy, le chantre des petits boulots payés en-dessous du SMIC.
Ils ont le privilège des "entre-soi" de la République qui, bonne fille, ne saurait laisser dans l'embarras ses fidèles serviteurs. La République n'a pas autant d'attention envers les serviteurs que sont les travaileurs de PSA, Continental, Gandrange et tous les autres. Il leur manque sans doute un diplôme de l'ENA...

Françaises, Français, camarades, mesdames, messieurs... vous voyez pas que ceux qui décident de "avec quoi vous allez vous débrouiller pour vivre" ont des revenus mensuels que même si on les baissait de 25%, ils seraient loin de toucher du doigt la réalité de la misère! Et c'est ceux là qui protègent leurs intérêts et ceux de leurs semblables en saignant les "gagne-petits" issus de la majorité des Français.
Ils ne sont pas arrivés aux pouvoirs de décision par hasard. Non, non, c'est nous qui les y avons portés en votant pour eux. Alors qu'ils soient "de droite" ou "socialistes", peu importe, ils recherchent la même chose, se maintenir là où on les a élus.
La démocratie les a portés au pouvoir semble-t-il... semble-t-il, car quand on y regarde de plus près, qui sont-ils (elles) les élus qui se sont "soumis" à nos suffrages? Pour 98% d'entre eux, des hommes et des femmes issus du haut du panier de partis existants. Regardez leur pedigree à la loupe. Pratiquement tous sortis des Hautes Écoles (ENA principalement). Tous issus du même clan. On veut nous faire croire que nous avons le choix. Mon oeil! Y'a du boulot pour redonner la parole au peuple!
Vite, la 6ème république!

Pacte de compétitivité, de stabilité, de solidarité... ça gamberge sérieux dans les bulbes surchauffés de nos énarques du pouvoir. Google en propose un autre: "Le pacte des loups", film de Christophe Gans: l’histoire oppose l'obscurantisme aux Lumières. Il me plaît bien ce pacte là. Il renvoie tous les pactes dont on nous saoûle chaque jour aux ténèbres. Avez-vous écouté une déclaration de Bruno Leroux ou de Michel Sapin? Je veux dire, avez-vous écouté vraiment? C'est pas de l'obscurantisme leur blabla, leurs mots qu'ils inventent au fur et à mesure de leur discours, leurs expressions qui ne veulent rien dire? De bons petits soldats envoyés sur le front des médias pour expliquer l'inexpliquable au bon peuple de France. On est loin de la lumière!

Et là dessus vient s'insinuer un Aquilino Morelle... pathétique! Que dire de cet ultime péripétie dans les arcanes du pouvoir? Rien... je n'ai pas envie de commenter ce nouveau lièvre soulevé par Médiapart. Je fatigue...

Ce soir, dès 19h30: éteignez la télé et

regardez Mediapart!


 

Posté par Sitting Bull à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le coup du travail

trop cher...

3003718-cout-du-travail-en-france-pas-le-probleme-selon-lamy

C’est la rengaine que véhiculent les médias depuis quelque temps: le travail coûte trop cher… Étonnant lorsqu’on sait que le travail produit les richesses. Alors ? Ça ne serait pas plutôt les « travailleurs » qui coûtent trop cher ? Ceux-là mêmes qui créent la richesse produite ?
En tous cas, c'est pas au Bengladesh qu'elles coûtent trop cher les petites "mimines" qui font le bonheur des "élégant(e)s" occidentaux.

Lorsqu’un salarié coûte cher dans la bouche d’un entrepreneur, ça veut dire que son salaire est trop élevé ou que les charges cotisations (qui sont du salaire différé, rappelons-le) trop lourdes. Il ne s’agit pas là du salaire d'un footballeur professionnel bien connu qui gagne 1 SMIC toutes les 40 mn, ou du salaire de ce nouvel acteur russe (environ 300 000 € mensuels)… pas du tout, il s’agit bel et bien du Smicard de base qui doit entretenir sa famille avec 1128 € nets mensuels.

Beaucoup de ceux qui lisent ces lignes savent de quoi je parle, ils le vivent au quotidien. Alors? Il faudrait ramener le salaire des travailleurs français et européens au niveau des salaires (?) du Bengladesh? Le petit père Gattaz en rêve...

Beaucoup de ceux qui préconisent une réduction du SMIC habitent sur une autre planète. Les rentiers des beaux quartiers n'ont décidément pas les mêmes repères que les ouvriers précaires de Castelnau Barbarens.

Monsieur Pascal Lamy, ancien directeur de l’Organisation Mondiale du Commerce, du haut de ses 330 000 € mensuels appelle à une telle mesure. Immédiatement rejoint par l’inévitable monsieur Gattaz, président du MEDEF, qu’une éventuelle réduction du SMIC ne nuirait en rien, ni à ses revenus, ni à son patrimoine.
Lors d'une interview d'Édouard Martin, le journaliste n'a pas hésité à lui demander "Combien allez-vous gagner comme député européen?" Par contre, quel journaliste courageux a osé dire aux sieurs Lamy et Gattaz: "Combien gagnez-vous pour oser dire des choses pareilles?" ou bien "Chiche! Montrez l'exemple! Combien voulez-vous? 600, 800€ par mois? Et montrez-nous comment vous faites!".

Il faut dire que l'idée de diminuer le SMIC (dans la perspective de sa suppression pure et simple), aussi saugrenue soit-elle, fait son chemin dans les esprits des « spécialistes en économie » de François Hollande : « un salaire minimum trop élevé peut nuire à l’emploi » (Philippe Aghion,  Elie Cohen et Gilbert Cette). Il faut déjà avoir une bonne dose de cynisme pour affirmer qu’un salaire  net de 1 128 euros par mois serait trop élevé !

Attendez-vous à entendre ce refrain dans les semaines et les mois qui suivent. Il n’y a pas de fumée sans feu. Près de 43 milliards d’euros ont été versés aux actionnaires en 2013 (+ 5,5%). D’aucuns pensent qu’il convient aux travailleurs pauvres de gagner moins pour garnir davantage le portefeuille de ces mêmes actionnaires en 2014.

Le partage des richesses ? C’est possible. C’est nécessaire. Il est indécent de vouloir « rétablir l’économie de la France » en appauvrissant davantage encore les catégories les plus pauvres.


Posté par Sitting Bull à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2014

Mots Maltraités

 

lepage-franckDeux faux-culs de première sur le plateau de "Mots Croisés" hier soir: Jean-Marie Le Guen (secrétaire d'État aux relations avec le Parlement) et Éric Woerth (ex ministre du budget , bradeur de l'hippodrome de Chantilly, "décorateur" de la légion d'honneur du conseiller fiscal de Liliane Bettencourt, mari de Florence Woerth, embauchée en 2007 dans la société du même conseiller fiscal, gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt). Un ex fidèle à DSK à l'aile droite du PS et un UMP dont les casseroles font un boucan d'enfer (sauf sur les plateaux télé!) qui, à eux deux ont occupé l'espace de parole à raconter n'importe quoi pourvu que ça fasse du bruit avec la bouche. Un vrai bonheur pour Frank Lepage!

Sylvie Goulard (députée européenne du Mouvement Démocrate), autoproclamée THE spécialiste des affaires européennes dont la devise est "qui paie ses les dettes des banques s'enrichit" et habituée des plateaux télé de la RAI et de la BBC que ces branleurs d'hommes politiques français feraient bien de fréquenter pour porter la bonne parole européenne. Admiratrice de la "réussite" allemande. Les travailleurs-pauvres d'Outre Rhin apprécieront...

Philippe Aghion (économiste "de renommée mondiale por favor!), auteur, avec ses complices Elie Cohen et Gilbert Cette, d'un ouvrage impérissable "Changer de modèle". Ouais mais en conservant le même: "La poursuite des réformes aide à la réélection" bêlent-ils à l'attention de Franois Hollande. Notre éminent spécialiste en économie, excité comme une puce à réciter sa bible libérale, n'en a que pour des "réformes structurelles" (quelle belle expression!) qui prouveraient à la fourmi allemande que la Françe n'est pas une cigale... Ah! quand la poésie s'en mêle!

Je dois vous dire qu'à m'infliger l'écoute des conneries débitées par ces caricatures du monde de la politique et de l'économie, j'ai eu, plus d'une fois, l'envie d'appuyer sur le bouton "off" de l'étrange lucarne. J'ai tenu la distance par égard aux deux autres participants.

François Delapierre (secrétaire national du Parti de Gauche) dont chaque intervention a fait naître un sourire complice aux lèvres des citoyen(ne)s ci-dessus cités. "On me donne la parole dans un bocal de piranhas" fait-il remarquer à Yves Calvi... Mention particulière à Jean-Marie Le Guen qui réussit à placer le régime politique de l'ex URSS lorsque Delapierre évoque le coût du capital trop élevé. Chapeau Le Guen!

Bernard Maris (économiste). Ah! Bernard! Son air de chien battu! En proie à de sérieux doutes comme il l'a expliqué lors du débat éco de France-Inter le vendredi 11 avril (voir ICI).
"J'ai voté pour le traité de Maastricht et pour le traité Constitutionnel et si on veut sauver l'Europe il faut rediscuter le rôle de l'Euro et le rôle de la BCE".
"L'investissement est extrêmement faible en France, c'est vrai qu'il y a énormément de liquidités qui existent sur le marché, qui préfèrent se placer plutôt que d'aller vers les entreprises.
Manque d'innovation. Si on ne donne pas une idée concrète à l'innovation, on n'y arrivera pas. Je dirai même plus, il faut que l'imagination soit au pouvoir".

Que dit d'autre François Delapierre?
- Les profits servent à gonfler le portefeuille des actionnaires: les dividendes dépassent l'investissement.
- Donner un projet novateur à travers l'éco-socialisme avec, en priorité, les perspectives nouvelles que nous donne l'économie de la mer (voir ICI).

Je crains que nos concitoyens soient dégoûtés de ces débats où la langue de bois remplace arguments et explications. Et, s'il se trouve au milieu, des paroles différentes porteuses d'espoir, je crains qu'elles ne soient noyées dans la cacophonie entretenue par les professionnels des plateaux télé.

L'émission ICI


Posté par Sitting Bull à 09:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 avril 2014

Pieds nus sur la terre de Castelnau...


L'homme blanc, lui, retourne le sol, abat les arbres, détruit tout. L'arbre dit "Arrête, je suis blessé, ne me fais pas mal". Mais il l'abat et le débite. L'esprit de la terre le hait. Il arrache les arbres et les ébranle jusqu'à leurs racines. Il scie les arbres. Cela leur fait mal. Les Indiens ne font jamais de mal, alors que l'homme blanc démolit tout.

IMG_5648
Il fait exploser les rochers et les laisse épars sur le sol. La roche dit "Arrête, tu me fais mal". Mais l'homme blanc n'y fait pas attention. Quand les Indiens utilisent les pierres, ils les prennent petites et rondes pour y faire leur feu... Comment l'esprit de la terre pourrait-il aimer l'homme blanc?... Partout où il la touche, il y laisse une plaie." (Vieille sage Wintu)

IMG_5651

"Saviez-vous que les arbres parlent? Ils le font pourtant ! Ils se parlent entre eux et vous parleront si vous écoutez. L'ennui avec les Blancs, c'est qu'ils n'écoutent pas ! Ils n'ont jamais écouté les Indiens, aussi je suppose qu'ils n'écouteront pas non plus les autres voix de la nature. Pourtant, les arbres m'ont beaucoup appris: tantôt sur le temps, tantôt sur les animaux, tantôt sur le Grand Esprit."  (Tatanga Mani, indien Stoney

IMG_5658

"Nous le savons: la terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre. Nous le savons: toutes choses sont liées. Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre. L'homme n'a pas tissé la toile de la vie, il n'est qu'un fil de tissu. Tout ce qu'il fait à la toile, il le fait à lui-même." (Seattle, chef indien Suquamish)

IMG_5657

"Le Lakota était empli de compassion et d'amour pour la nature, et son attachement grandissait avec l'âge. (...) C'est pourquoi les vieux Indiens se tenaient à même le sol plutôt que de rester séparés des forces de vie. S'asseoir ou s'allonger ainsi leur permettait de penser plus profondément, de sentir plus vivement. Ils contemplaient alors avec une plus grande clarté les mystères de la vie et se sentaient plus proches de toutes les forces vivantes qui les entouraient.
Le vieux Lakota était un sage. Il savait que le coeur de l'homme éloigné de la nature devient dur. Il savait que l'oubli du respect dû à tout ce qui pousse et à ce qui vit amène également à ne plus respecter l'homme. Aussi maintenait-il les jeunes sous la douce influence de la nature." (Standing Bear, chef Lakota, Siuox)

IMG_5667"Regardez mes frères, le printemps est venu, la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour. Chaque graine est éveillée, et de même, tout animal est en vie. C'est à ce pouvoir mystérieux que nous devons nous aussi notre existence. C'est pourquoi nous concédons à nos voisins, même nos voisins animaux, autant de droit qu'à nous d'habiter cette terre.

IMG_5661Cependant écoutez-moi mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race, petite et faible quand nos pères l'ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd'hui, elle est devenue tyrannique. Fort étrangement, ils ont dans l'esprit la volonté de cultiver le sol, et l'amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins. Ils défigurent la terre avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme le torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage." (Sitting Bull, chef Sioux)

IMG_5665
"L’utilisation du glyphosate vient d’être interdite au Sri Lanka sur directive du président Mahinda Rajapaksa en raison du rôle suspecté de l’herbicide dans une maladie chronique grave des reins d’origine inconnue touchant actuellement des dizaines de milliers d’agriculteurs du pays." (Générations futures)

Quels genre d'homme doivent être ceux à l'origine de ce massacre? Savent-ils seulement ce qu'ils font? L'avidité justifie-t-elle ce manque de respect de la nature?
"La terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre"... une belle phrase du chef Seattle qui doit bien faire rigoler les "propriétaires" des terrains photographiés ci-dessus...


Posté par Sitting Bull à 18:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 avril 2014

En sursis?

 


 

Posté par Sitting Bull à 18:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

03 avril 2014

Ça sent le Sapin...

... comme dirait Montebourg!

7770895015_michel-sapin-ministre-du-travail-et-arnaud-montebourg-ministre-du-redressement-productif-le-24-septembre-2013-a-bordeauxEnfin, ça sent le sapin surtout pour nous, les parias du système économique hollandais. Parce que le Sapin Michel vient de nous le répéter sur Inter ce matin, au cas où on serait dur de la feuille, pas question d'infléchir le "Pacte de Responsabilité" mis en oeuvre pour fourguer 50 milliards d'euros aux entreprises. Vous savez, le travail qui coûte trop cher! Tu baisses le coût du travail, tu crées de la croissance et hop! l'emploi coule à flot comme le champagne lors des réceptions à l'Élysée. Par un cheminement de l'esprit fort alambiqué, Michel Sapin en arrive à dire que "l'austérité crée de l'emploi". Super Sapin le Michou!

Le Pacte de Responsabilité doit devenir une réalité a martelé le Sapin passé de l'Emploi aux Finances. Et de répéter que le financement du-dit pacte ne se fera pas par l'impôt. Français, soyez rassurés, le nouveau ministre des finances ne viendra pas vous faire les poches pour donner la monnaie qu'il y trouverait aux patrons actionnaires. 

Des économies! C'est par des économies qu'on retrouvera la croissance. Et les économies, c'est dans les dépenses publiques qu'ils vont qu'on va les faire. D'ailleurs un des signes forts de Hollande et de Valls lors de la constitution du nouveau gouvernement, c'est d'avoir passé à la trappe le ministère de la Santé! Disparue la Santé! On va refiler ça aux assurances privées, elles attendent ce moment depuis tellement longtemps...

Un Arnaud Montebourg et un Michel Sapin "à l'offensive" dans un gouvernement de combat, sabre au clair, à la poursuite de la réussite de l'Allemagne. Car ce que l'Allemagne a su faire, nous saurons le faire itou! "Nous avons besoin de réorienter l'Europe" dit Montebourg. "Trouvons un rythme adapté pour trouver le bon chemin" lui répond sous forme de raffarinade Sapin. C'est bien parti! Il suffit de se rappeler ce que disait leur mentor avant son intronisation: "Je renégocierai le traité budgétaire européen" pour comprendre ce que signifie l'expression "parler pour ne rien dire".

Et puis le mot de la fin revient à leur camarade de parti Pascal Lamy: "à ce niveau de chômage il faut aller vers davantage de flexibilité, et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au smic ». (Le Monde). Ben tiens! Une méthode radicale en attendant le rétablissement de l'esclavage.
Pourquoi Valls n'a-t-il pas proposé Lamy ministre d'État à la tête d'un super ministère de l'emploi et des finances?


 

Posté par Sitting Bull à 09:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]

31 mars 2014

Les Européennes (3)

 

PICT3179w - VautoursDans l'épisode 2 de la saison 1, je fais allusion à la possibilité des firmes d'attaquer les États si ceux-ci pondent des lois pouvant contrarier leurs profits. Il faut préciser que les plaintes des firmes ne se déposent pas dans la juridiction de monsieur tout le monde. Le TPPI ratifié, les États dépendent, de fait, pour ce qui concerne les conflits entre États et investisseurs privés, d'un tribunal d'arbitrage dont le siège est à Washington, baptisé du doux nom de "Centre International pour le Règlement des Différends relatifs aux Investissements" (CIRDI).

Précision: le CIRDI a son siège à Washington au sein de la Banque mondiale, en terrain pas tout à fait neutre... L’arbitrage est rendu avec le concours de trois arbitres (l’un désigné par l’État, le second par l’investisseur et le troisième par la Banque) sans audience publique et...  la décision est sans appel!

La plupart des procédures engagées devant le CIRDI par des investisseurs n’auraient pas été recevables devant les instances d’arbitrage de droit international classique respectueuses de la souveraineté des États. Dès lors que ceux-ci ont signé un traité de promotion et protection des investissements (Le fameux TPPI que la Commission Européenne veut ratifier), les États adhèrent de fait au CIRDI et nulle échappatoire n'est possible. Inutile de préciser que l'obscurantisme ambiant du CIRDI et la toute puissance des multinationales ne laissent aucune chance à l'État incriminé (voir l'exempe du Canada).

À propos des poursuites du CIRDI contre l'Argentine, Rémi Bachand s'interroge: "Quoi qu’il en soit, nous croyons que les jugements qui seront émis par les tribunaux arbitraux seront évocateurs de la tendance actuelle du droit international. En effet, et considérant les enjeux impliqués dans les affaires à juger (un pays qui prend des mesures enfreignant le droit de propriété des investisseurs afin de défendre l’intérêt, voire la survie de la population), les décisions sur le fond nous permettront de voir si le droit international actuel permet de contrebalancer les droits du capital par une défense au moins minimale de ceux de l’humanité ; ou si, au contraire, les règles que se sont données les États pour gérer leurs relations n’ont comme unique finalité de défendre la propriété des possédants."

Chevron peut attaquer l’Equateur afin d’obtenir de ne pas payer les 18 Millions de $ auxquels il a été condamné par la Cour équatorienne en raison d’une pollution occasionnée par ses forages dans la forêt amazonienne ! - See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/dossier/grand-marche-transatlantique-la-region-idf-dit-non-au-gmt-27038#sthash.opcKASyd.dpuf
Chevron peut attaquer l’Equateur afin d’obtenir de ne pas payer les 18 Millions de $ auxquels il a été condamné par la Cour équatorienne en raison d’une pollution occasionnée par ses forages dans la forêt amazonienne ! - See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/dossier/grand-marche-transatlantique-la-region-idf-dit-non-au-gmt-27038#sthash.opcKASyd.dpuf

La crise que traverse actuellement l'Europe fait le bonheur des prédateurs financiers. S'appuyant sur les exigences de la "Troïka" envers la Grèce, Chypre, le Portugal ou l'Espagne, les mulinationales s'estiment "lésées" par la réduction des dépenses publiques qui leur ôtent des perspectives d'investissement! Elles sonnent donc la charge auprès de tribunaux commerciaux extranationaux." Pour les procédures connues à ce jour, les montants en jeu atteignent 700 millions d’euros pour l’Espagne et un milliard d’euros pour Chypre. La somme demandée à la Grèce n’est pas connue. Les citoyens de ces pays, déjà affectés par des mesures d’austérité qui ont entraîné une dégradation sévère de leur niveau de vie, devront peut-être payer une seconde fois la facture. Non plus, cette fois, pour renflouer les banques européennes, mais pour indemniser les spéculateurs." (le blog de Jolemanique, Mediapart).

On le voit bien, le GMT donnera aux firmes privées le pouvoir de contester devant un tribunal d'arbitrage, hors législation nationale, les normes qui ne leur conviennent pas.
Pourquoi donc Hollande veut-il accélérer les négociations en cours?

Chevron peut attaquer l’Equateur afin d’obtenir de ne pas payer les 18 Millions de $ auxquels il a été condamné par la Cour équatorienne en raison d’une pollution occasionnée par ses forages dans la forêt amazonienne ! - See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/dossier/grand-marche-transatlantique-la-region-idf-dit-non-au-gmt-27038#sthash.opcKASyd.dpuf

 

Chevron peut attaquer l’Equateur afin d’obtenir de ne pas payer les 18 Millions de $ auxquels il a été condamné par la Cour équatorienne en raison d’une pollution occasionnée par ses forages dans la forêt amazonienne ! - See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/dossier/grand-marche-transatlantique-la-region-idf-dit-non-au-gmt-27038#sthash.opcKASyd.dpuf

Posté par Sitting Bull à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les Européennes (2)

"Un seul grand marché afin de faire "exploser" la croissance qui, elle-même, créera des millions d'emplois" disais-je sur l'épisode 1 de la saison 1 des "Européennes".

free-tradeFaire exploser la croissance. C'est bien là l'objectif, à n'importe quel prix (*), du "Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement (PTCI/TAFTA) ou encore "Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP)", c'est comme vous voulez, les sigles ça coûte pas cher. Quant à créer des emplois, c'est autre chose! La croissance, comme son nom l'indique, désigne la variation positive de la production de biens et de services, lesquels biens et services servent à faire gonfler les portefeuilles des actionnaires. Entendons-nous bien. Tu produis plus de caramels, tu les vends, ils te ramèneront plus d'argent. Au Moyen-Âge, les caramels se fabriquaient à la main. Il fallait un type pour les faire et un type pour les emballer. Aujourd'hui, la machine fait tout... alors? Où qu'il est l'emploi? Tout ça c'est des histoires à dormir debout pour faire avaler au populo que les "investisseurs" pensent à lui. Tu parles!

(*) Non seulement la monnaie prendra plus souvent la direction des poches et des coffres des actionnaires mais elle ne trouvera plus d'entrave pour y faire des petits tas à son aise. Ci-dessous un article du Canard Enchaîné qui résume fort bien les conséquences d'un point crucial du traité en cours de négociation:

Le Canard Enchaîné

Nous pouvons dès lors craindre pour les règlementations en vigueur en Europe. Notamment en ce qui concerne la santé et l'environnement. L'exemple de l'Uruguay est cruellement parlant. La santé des citoyens passe après les intérêts de Philip Morris...
On peut s'appuyer sur les exemples de  "l'Accord de Libre-Echange Nord-Américain (ALENA)", le TTIP local du continent américain, en vigueur depuis 1994, pour se faire une idée du prédateur Étasunien: le Canada a été attaqué 30 fois par des entreprises des Etats-Unis. Il a perdu à chaque fois.

Alors, pourquoi un si vif empressement de notre président qui vient de se prendre une déculottée locale/nationale aux municipales? Parce que c'est le pote à Gattaz et que ce qui est bon pour les entreprises américaines est bon pour les entreprises françaises, bref est bon pour les entreprises multi-nationales. CQFD. De Margerie se frise les moustaches lorsqu'il se prend à rêver qu'il attaque l'État français en justice pour entrave à l'exploitation du gaz de schiste...

Les dangers du GMT par Raoul Marc Jennar

À suivre...


 

Posté par Sitting Bull à 15:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 mars 2014

Dimanche 30 mars à 19h 30:

accès libre à Médiapart

 

2014-03-29_09h53_38

 


 

Posté par Sitting Bull à 09:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 mars 2014

Les Européennes (1)

Après les municipales, les Européennes!

D'un scrutin à l'autre on pourrait croire que nous vivons la démocratie en "direct live"... Ouais, on pourrait le croire.

Par exemple, les gangsters notoires de droite et de gauche ont retrouvé leur fauteuil dès le premier tour des municipales. Vous me direz, ils ont été élus. Donc la démocratie fonctionne. Je vous dirai que pour en arriver à réélire ce gene de cocos, il y a des choses pas très nettes qui parasitent le bulbe des électeurs. C'est la roche sur l'anguille comme dirait un bon camarade à moi.
Kim Jong Un emploie des méthodes pour le moins radicales pour assurer son hégémonie. Nos potentats locaux n'en sont pas encore là mais savent utiliser un savant mélange de cadeaux electoraux, de promesses lucratives, d'entretien d'une dette à crédit qui amène les électeurs à repousser au plus loin l'échéance du "règlement des comptes" via les impôts locaux qu'ils auraient à subir s'il ne remettaient pas en piste ceux-là mêmes qui sont à l'origine de cette gabegie de l'intérêt général au profit de leur fortune personnelle. Où est la démocratie là-dedans?

On va remettre ça le 25 mai.

Et en matière de démocratie, on atteint des sommets! Le Grand Marché Transatlantique (GMT) qui doit déboucher sur un traité attendu impatiemment par la "Word Company", aucun parlement européen, aucun citoyen européen n'a eu son mot à dire pour en autoriser les "négociations". Ça a commencé par la mise en place du Conseil Économique Transatlantique en 2007, conseil dans lequel 70 firmes des deux côtés de l'Atlantique, "conseillent" le gouvernement US et la Commission Européenne... En matière de conseils, on peut leur faire confiance! Manifestement les 15000 lobbyistes de Bruxelles acharnés à faire pression sur les membres de la CE (non élus) et sur les membres du Parlement européen (élus) ne suffisent pas.
Issu de ce Conseil Économique Transatlantique, un groupe d'experts de "haut niveau" pondent, en 2013 un rapport de 6 pages de pure idéologie libérale, rapport qui amène "la bande des 3" (Obama-président US, Barroso-Président de la CE et Van Rompuy-président du Conseil Européen) à engager la procédure pour ratifier au plus tôt le traité du GMT.

AVT_David-Pujadas_307Intermède: vous conviendrez avec moi que je prends le risque de mettre ce pauvre Pujadas au chômage, vu que lui et ses confrères ne se sont pas foulés pour nous tenir au courant de toutes ces tractations à leur portée depuis quelques années déjà!

 Reprenons. Depuis le 8 juillet des négociations vont bon train sans l'aval des citoyens ou de leurs représentants pour réunir les marchés US et Européens en un seul grand marché afin de faire "exploser" la croissance qui, elle-même, créera des millions d'emplois. À noter, entre janvier 2012 et avril 2013 la CE a eu 119 réunions avec le monde des affaires... pas que pour prendre le thé avec des petits gâteaux. Elle est pas belle la vie?

Je me sens une âme "d'éducateur populaire" en vous faisant part de mes réflexions sur ce grand bazar qui menace nos modes de vie et nos choix de société. Ce sera le thème de mon prochain message car je ne voudrais pas rendre indigeste la prose attenante à ce sujet brûlant.

Pour m'éclairer, je me sers de la conférence que Raoul Marc Jennar a donnée à Florac le 19 mars 2014. Je vous mets le lien vers la vidéo en fin de page. Elle dure 2 heures. Regardez-là, si possible, à plusieurs avec une bonne bière... pour ma part je n'en reviens pas de découvrir comme ce mec me rend intelligent!
N'hésitez pas à aller aux infos sur le net, ATTAC, Susan George, le Parti de Gauche, entre autres éclaireront votre lanterne d'ici le 25 mai. Il n'y a pas de temps à perdre!

Les dangers du GMT par Raoul Marc Jennar

À suivre...

 


 

Posté par Sitting Bull à 12:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Fin »