HUMEUR...

1789 - 2015


"Dans la complexité de cette administration, l'injustice et l'inefficacité règnent et permettent à toute personne retorse ou rusée d'obtenir à son avantage des exemptions d'impôts, des subventions ou tout autre avantage"

Une belle image de ce que nous révèlent quotidiennement les gazettes dans la rubrique "faits divers" voire "chiens écrasés" des "affaires" dans lesquelles trempent hommes politiques et hommes d'affaires.
Sauf que cette citation est extraite du chapitre "L'administration royale en 1789" du site "La Révolution française: 1789-1799"!

C'est pour ça, qu'à Castelnau, on entretient la flamme parce qu'on ne désespère pas de voir, un jour, une société des humains qui réponde enfin aux idéaux figurant dans la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen!

Tous les ans, le 13 juillet, le Casse-Croûte républicain se tient sur la place du village pour conjurer le sort!

Avant de goûter à la nourriture terrestre, une bonne dose de nourriture culturelle s'impose avec le vernissage de l'exposition "Les Arts au Village" dont l'invité d'honneur, cette année, est le talentueux aquarelliste Alain Bisoire.

Alain BisoireCastelnau Barbarens - Aquarelle d'Alain Bisoire

Expo 2015

"Les Arts au Village" 2015... cours-z'y vite!

IMG_0444Chantal présente les artistes

13 juillet 2015Et hop! L'apéro offert par l'ARAD aux exposants et au public

On aurait aimé offrir l'Ouzo pour trinquer à la santé de nos amis grecs... On a tout de même trinqué avec du Gros Manseng!

IMG_0446C'est prêt!

13 juillet 20151Repas populaire à base de saucisse et de ventrèche!

Et place au bal populaire animé par "Crossroads"!
Ouais, on a remplacé le "musette" par un voyage dans l'univers "pop-rock"... et c'était géniâââlll!

IMG_0476

IMG_0465

IMG_0466

IMG_0467Pas de photos des danseurs... mon petit Canon a ses limites pour prendre la lumière mais ils étaient bien là à se déhancher sur les airs du Creedence Clearwater Revival, de Pink Floyd et autres Dire Straits jusqu'à deux heures du matin.

IMG_0471Pas terrible hein? (la photo!)

Crossroad


Posté par Sitting Bull à 19:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

G.T. comme...

Globe-Trotteuse!

Comme vous ne le savez sûrement pas, je fais partie du réseau "Warmshowers" qui s'adresse aux cyclo-randonneurs qui peuvent trouver, ou offrir, un hébergement aux amoureux du voyage à vélo.
Mathilde, partant de Toulouse, et se dirigeant vers Pau, la côte basque et la Galice nous demande de l'héberger lors de son passage. No problemo, c'est toujours un bonheur que de recevoir de nouveaux visages et, qui plus est, adeptes de la petite reine.

Mercredi soir nous arrive une Mathilde toute pimpante et souriante malgré les efforts de la journée sous un soleil pour le moins vigoureux ces jours-ci.
20 ans, 1er voyage à vélo en autonomie... voilà de quoi alimenter les discussions autour du vélo et des voyages! D'autant qu'un vieux briscard comme mézigue est ravi de voir la "relève"!

Mathilde a monté elle-même son vélo en récupérant cadre et accessoires et en les assemblant. Elle est très fière de son oeuvre... elle peut l'être...

IMG_0415Mathilde et son fidèle compagnon

Mathilde n'a pas "froid aux yeux"! Je suis très indépendante dit-elle en sortant sa boîte à outils et en commençant à bricoler son vélo. Quelques réglages à faire, histoire de partir demain matin "bon pneu, bon oeil"!

IMG_0410Mathilde mécano...

Après une soirée agréable passée entre "maman Claudine" et "papa Lionel", le petit déjeuner du jeudi est sur la table pour lui fournir les calories nécessaires à la suite de son voyage.

Au moment de faire les adieux, "papa"Lionel" remarque tout de même que les freins de son vélo ne sont pas "au top". Pas question de la laisser partir dans ces conditions! D'autant que son vélo est bien chargé.
C'est parti pour une tentative de réglage des freins... qui s'avère infructueuse because câble en mauvais état et patins usés... D'un commun accord nous mettons le vélo dans mon fourgon et direction Auch, chez le docteur des vélos!

IMG_0412Atelier vélo improvisé!

Christophe, le mécano-pro d'InterSport, se fait un plaisir de remettre en état les fonctions de freinage du vélo. Nous revenons à Castelnau vers midi. Trop tard pour qu'elle reprenne la route pour Vic en Bigorre, sa prochaine étape. Nous nous contentons d'une balade gentille autour de Castelnau, sans les sacoches, histoire d'entretenir les mollets.

À son retour du travail, Claudine est ravie de retrouver Mathilde et tout son enthousiasme. Ce soir, "corvée pâté"! Mathilde ne se fait pas prier pour nous donner un coup de main afin de préparer des bocaux de pâté à stériliser.
Après le repas elle partage le débat sur la Grèce qui a lieu sur Médiapart. Elle n'est pas que "physique"! La tête fonctionne aussi bien que ses jambes et ses réflexions sur le drame que vivent les Grecs sont pertinentes!

Vendredi matin
Le départ "pour de vrai".

IMG_0413Lionel, Claudine et Mathilde

J'ai décidé d'accompagner Mathilde un bout de chemin. Nous prenons la direction de Seissan.

IMG_0416

IMG_0417La côte vers Seissan

C'est vendredi, jour de marché à Seissan. Marco, le producteur de miel, offre un pot de miel à la "Globe-Trotteuse" et nous en profitons pour acheter quelques provisions de bouche pour le pique-nique du midi.
Puis ce sont de belles petites routes dans la campagne gersoise pour aller jusqu'à Saint Michel.

IMG_0418

IMG_0419

IMG_0423

IMG_0425Belle allure sur la machine, n'est-ce pas?

IMG_0427Pique-nique au bord de la Baïse

IMG_0428Il est temps de repartir

IMG_0429Dociles montures...

Il est temps de se dire au-revoir. Mathilde s'arrêtera au lac de Mielan pour piquer une tête dans l'eau rafraîchissante et arrivera à bon port le soir même.

Quant à moi, je ne vais pas vous raconter mes déboires du retour à Castelnau, ça va m'énerver! (chaîne cassée!). Mais tout s'est finalement bien arrangé.

Pour conclure, merci à Mathilde d'avoir choisi Castelnau comme 1ère étape. Un rayon de soleil (frais celui-là!) est passé dans la maison.

Bonne route Mathilde et puisse-tu faire de belles rencontres...


Posté par Sitting Bull à 18:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

OXI... merde! Je m'ai gouré! NAI...

OXI...
... "Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l'Europe ?"... c'était la question posée aux Français en 2005 à laquelle 54,68% d'entre nous avons répondu défavorablement.
Vous connaissez la suite: 2007, ce que les puissants n'ont pas pu obtenir par la vox populi, ils l'obtiennent par la ruse et par le soutien inconditionnel de leurs dociles serviteurs à l'Assemblée Nationale et au Sénat. Autrement dit, l'expression populaire n'est jamais que l'expression de sujets irresponsables et, comme dit Mémère (Christine Lagarde), la Commission Européenne avait, à l'époque, besoin d'adultes à la table de la ratification. Ça tombe bien, les séniles du Sénat et les godillots de l'Assemblée faisant fi de l'avis d'enfants immatures ont remis la France dans les clous de l'Europe libérale. Encore que l'adjectif "libérale" me semble un peu tendre...

Sans titre-Fusion-01

NON...
... qu'ils ont dit les Grecs ce 27 juin à la question posée par leur 1er ministre Tsipras et leur gouvernement.
Qu'à cela ne tienne, le lendemain le même Tsipras propose à Mme Merkel et aux serviles serviteurs de la Troïka le plan pour lequel il appelait à voter non. Les médias s'en donnent à coeur joie pour savoir si Tsipras a capitulé ou s'il sauve les meubles. Au moins, toutes les interprétations des uns et des autres alimentent presse écrite, parlée et télévisée. Les éditorialistes reconnus (style Aphatie, Colombani, Seux, Sylvestre ou l'autre à l'écharpe rouge) doivent ricaner, je vous dis pas...
Pour ma part, je reste basique... Tsipras a demandé à son peuple ""Faut-il accepter le Plan d'Accord soumis par la Commission Européenne, la BCE et le FMI lors de l'Eurogroupe du 25 juin ?". Le peuple a répondu "NON" et Tsipras propose aux créanciers voleurs un Plan d'Accord du 9 juillet qui renforce davantage l'austérité que subissent ses concitoyens depuis 5 ans.

Alors ça me laisse perplexe.

Quoique puissent dire nos brillants commentateurs de la vie politique européenne, les salopards ont gagné et l'extrême droite s'en lèche les babines.
Au passage, je remercie Hollande d'avoir été, dans cette histoire, ce qu'il est: un fourbe et un couard qui n'hésite pas à mettre son nez là où il ne faut pas: "dix fonctionnaires du ministère français des Finances se sont déplacés à Bruxelles pour venir en aide à Euclide Tsakalotos, le nouveau ministre grec des Finances". Leur mission? "Élaborer les nouvelles mesures que le gouvernement grec doit proposer jeudi soir à la Commission européenne" (info confirmée par Bercy)

Avec une aide pareille, les Grecs ont du souci à se faire. Comme s'ils n'en avaient pas assez comme ça...

Malgré tout je suis de bien bonne "Humeur"... il est des évènements dans la vie qui donnent à penser que la vie pourrait être bien belle si le pognon n'était pas le maître du jeu. Ça fera l'objet de mon prochain billet.


Posté par Sitting Bull à 15:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

NON!

Bon, voilà.
Ceux qui ne savaient pas comment on dit "NON" en grec le savent maintenant. Y compris Mme Lagarde, M. Junker, Mme Merkel et tous les autres. Que ce soient les eurocrates à la botte de la finance, les politiques français à la botte des eurocrates et les journalistes-éditorialistes à la botte des dits politiques.

OXI. "OXI gêne" titre Libération. Manifestement Jean Quatremer ne les gêne pas à Libé. Pourtant, Dieu sait (Dieu ne sait que dalle!) qu'il en dit des conneries sur la Grèce. À ce propos jetez donc un coup d'oeil sur le florilège de conneries psalmodiées par nos éditorialistes de pacotille recueilli par ACRIMED: Couverture médiatique du référendum en Grèce : le meilleur du pire

Il y aurait de quoi se tordre de rire si un tel comportement médiatique n'annonçait pas la mort de la démocratie. Aldous Huxley et Georges Orwell voyaient juste lorsqu'ils décrivaient le monde en devenir.

ob_d0a531_1549578-807714912578250-1495710078-n
Plus besoin de flicage et de répression si le petit d'homme est formaté dès l'enfance:

"Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste.

Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.

Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir.
"

Le système éducatif, l'effet ravageur des médias associé aux drogues anesthésiantes des étranges lucarnes préparent notre avenir...

Il est des hommes et des peuples qui tentent de réagir. Tsipras, Syriza et les Gecs qui les soutiennent sont de ceux là. Alors, comprenez l'émoi des maîtres du monde quand le populo ne file pas droit. Comment n'ont-ils pas compris, ces gueux, que si l'élite leur impose des sacrifices c'est uniquement pour leur bien? D'autres peuples soumis au même régime d'austérité avalent sans broncher les mesures draconiennes qu'on leur impose, eux! Alors? Un os dans le boudin?
Hé ouais! un big os même! Soyez sur vos gardes les Junker, Draghi, Merkel, Lagarde et tous ceux pour qui ils bossent, l'Espagne est derrière la haie, prête à bondir! Et, qui sait, d'autres énergumènes de la même engeance sortent-ils eux aussi de leur léthargie partout en Europe et dans le monde. Va falloir ressortir les matraques bande de nazes!


Posté par Sitting Bull à 19:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Stop!

2015-06-24_18h35_24Bon. Ça fait un bon moment que je néglige "Humeur".
Pas inspiré. Un tel bordel sur notre planète, dans notre pays, que mon esprit s'embrouille et que je ne vois pas ce que je pourrais dire du bruit et de la fureur du monde.


Mais là... STOP!!!

Alexis, envoie les tous péter ces connards meurtriers du FMI, de la Commission et de la banque centrale! Envoie-les chier avec l'aval de ton peuple!
Tire-toi de ces prétendues "négociations" dont le seul but est de faire modre la poussière à toi et à ton peuple.

Je ne sais pas ce qu'apporterait une sortie de la Grèce de la zone euro, de l'Europe, mais, entre nous, serait-ce bien pire que ce que vous font endurer Mémère Lagarde, frau Mercckel, l'ignoble Junker et les malfrats habillés dans leurs costumes d'élites de la bien pensance internationale?
À suivre les évènements de la Grèce depuis l'arrivée de Syriza au pouvoir, c'est clair, les libéraux ne veulent rien savoir d'une solution qui ne cadre pas avec leur idéologie. Et faut pas compter sur le soutien des autres gouvernements de l'Europe. Même les socialistes français embrassent la cause libérale à pleine bouche. Alors, les ronds de jambe et les sourires de Hollande...

Syriza a été porté au pouvoir ar le peuple grec. Le peuple grec se prend l'austérité dans les dents sur les bons conseils d'une directrice du FMI qui ne paie même pas d'impôt... quelle légitimité elle a pour "négocier" avec ses écharpes Dior , ses bagouzes et ses bijoux qu'elle exhibe à chaque conférence? Que peut-elle savoir des conditions de vie du retraité grec, Mémère? Et les autres pisse-froid de Merckel et Junker avec leur tronche de constipés, accrochés qu'ils sont à un dogme qui envoie dans la misère, à la mort, des milliers d'êtres humains.

Camarades de Syriza, le peuple grec sait ce que vous faites pour lui, il sait qu'en face de vous les hyènes sont prêtes à leur bouffer les entrailles.
Je suis convaincu qu'il vous soutient et qu'il vous soutiendrait dans une aventure qu'il vous appartient d'écrire, tous ensemble.


 

Posté par Sitting Bull à 18:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Troïka allemande?

Document présenté par John Paul Lepers, regarder à partir de 6' 30''

Où l'on voit l'hypocrisie du gouvernement allemand qui dénonce l'attitude de Syriza tout en ayant participé activement à la destruction de l'économie de ce pays via le pillage de son patrimoine (au profit, majoritairement, d'intérêts allemands)

Vox Pop | ARTE

La troïka, aujourd'hui récusée par la Grèce, a mené durant cinq ans une action dans ce pays. Son bilan est très critiqué, d'autant plus que ses décisions ont profité à de grandes entreprises étrangères, surtout allemandes - Entretien avec José Manuel Barroso, ancien président de la Commission européenne - Le boom des chefs japonais dans la gastronomie française.

Quand donc les braves gens seront à même de ne plus avaler les bobards véhiculés dans leurs médias préférés?


 

Posté par Sitting Bull à 19:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

A voté!

Ayé.

http://terangaweb.com/wp-content/uploads/2012/07/multinationales-300x297.jpgLa démocratie nous a autorisé de voter pour un candidat mis sur la place publique par des partis politiques. Candidats à leur propre succession, faisant fi dans la plupart des cas de l'avis des militants et des adhérents, en ce qui concerne les poids lourds de la politique française.
Candidats issus de la famille associés à des candidats-alibis, histoire de placer des pions pour l'avenir en ce qui concerne le FN.
Candidats de gauche écolos revendiquant une autre forme de scrutin pour les élections à venir.

En attendant, le résultat est là.
De vieux machins, professionnels de la politique, voire des gangsters, rempilent (la retraite, connaissent pas).
D'autres se retrouvent au chômedu (mais font confiance à leurs réseaux pour retrouver une situation digne de leur rang).
Des guignols sont propulsés par d'autres guignols (marre de trouver des excuses aux électeurs du FN) à des fonctions de potiches.
Et les candides humanistes sont renvoyés à leurs rêves sans autre forme de procès...

Puis c'est le défilé des têtes pensantes dans les médias au soir même des résultats: "on a gagné, on n'a pas perdu, on se maintient, on réalise un beau score" mais jamais "on s'est pris une belle baffe dans la gueule" suivi de "à la demande du peuple français nous changeons radicalement de politique pour répondre à son attente". Non mais, faut pas déconner! C'est pas eux qui décident!

Chers électrices, chers électeurs, nous avons l'honneur de vous informer que vous nous avez élus mais c'est pas nous qui tirons les ficelles. Désolés. Messieurs Gattaz, Pinaut, Arnault, Bolloré, Bouygues, Nestlé, Kellogs, Coca-Cola, Mc Donald's, Samsung (entre autres) et les émirs du Qatar ont pris note de la nouvelle composition de leurs représentants dans les institutions de la république française et nous allons immédiatement faire allégeance afin de poursuivre au mieux la politique d'austérité nécessaire au bon fonctionnement des entreprises multinationales qu'ils gèrent et qui régissent la mondialisation en marche.

Voyez-vous, chères électrices et chers électeurs, le bon fonctionnement de l'économie mondiale a besoin de stabilité sociale pour ronronner sans avoir besoin de faire appel à un régulateur disons, plus "musclé". Aussi nous sommes reconnaissants aux 50% de Français qui ont daigné s'amuser avec nous lors de ces deux tours de scrutin. Quant aux 50 de mauvais joueurs, nous gardons un oeil sur eux afin qu'ils n'aient pas l'idée saugrenue de mettre un grain de sable qui perturberait ce si bel ordre mondial que nous avons su préserver.

Nous espérons sincèrement qu'aux prochaines régionales, qu'à la prochaine présidentielle vous serez encore plus nombreux à venir mettre un joli papier dans la boîte à la mairie de votre quartier, de votre village. Il y va de votre liberté.


 

Posté par Sitting Bull à 16:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Alla riscossa!


Vu hier soir la dernière production de "Premières Lignes", présentée par Lise Lucet "Cash Investigation", une émission qui nous entraîne dans le "monde merveilleux des affaires".

Enquête rondement menée dans les circuits très opaques empruntés par les investisseurs mondiaux à la recherche de toujours plus de profits immédiats quitte à laisser sur la paille les êtres humains sans lesquels leur business ne pourrait se faire. Sanofi, Samsonite, Pages Jaunes, de bons exemples qui montrent ce que provoquent comme malheurs (pour les uns) et comme richesse (pour les autres) le grand casino planétaire où jouent sans vergogne les fonds de pension et les spéculateurs en costume d'investisseurs. 56 milliards d’euros de dividendes distribués en 2104 par les entreprises du CAC 40 et 5 millions de chômeurs au bas mot.
Un gouvernement socialiste qui offre aux entreprise du CAC 40 un crédit d’impôt de 20 milliards d’euros via le CICE et 40 milliards d'euros via le pacte de responsabilité (même à celles qui n'en ont pas besoin)!
Et tout ça pour leur faciliter l'embauche! On croit rêver alors que leur seul souci est "d'optimiser" leurs bénéfices par le dégraissage et la vente de certaines de leurs filiales. À ce propos, restez attentif à ce qui est dit des LBO (rachat d'entreprise par endettement) dans l'émission. Quand vous aurez compris la manip, peut-être, alors, vous interrogerez-vous sur la disposition de la toute nouvelle loi Macron qui exonère de toute participation financière un groupe industriel dont une de ses filiales est en incapacité de financer un plan social...

Trêve de bavardage, regardez cette émission si vous ne l'avez pas encore vue (lien ci-dessous).

Quand les actionnaires s'en prennent à nos emplois

2015-03-04_15h47_45

France 2 s'engagerait-elle dans l'éducation populaire?
Juste après "Cash Investigation", place à "Infrarouge" qui démontre comment la famille de Wendel, notamment le baron Ernest-Antoine Seillière, a modifié le groupe industriel en un empire financier. Nous retrouvons là aussi un éclairage sur ce que sont ces fameux LBO qui font le bonheur des anciens maîtres de forges. (lien ci-dessous)

La dynastie Wendel

Que dire?
Le monde est entre les mains de la finance et de ceux qui en disposent. Ceux-ci n'ont aucune humanité dans la conduite de leurs affaires et sont prêts à sacrifier sur l'autel de la misère les "pue la sueur" que nous sommes, sans aucun état d'âme, si leurs intérêts le commandent.

Alors, les salamalecs de nos politicards fantoches... Les ronds de jambe de nos syndicalistes girouettes... Poudre aux yeux, effets de manches et discours creux.
Rien ne sera possible tant que ces engeances tiendront le pouvoir. D'où, en premier lieu, le nécessaire et salutaire coup de balai qui ne pourra se concrétiser que lorsque le peuple l'aura décidé. Nos camarades grecs nous montrent l'exemple Et ils ont fort à faire pour lutter contre des institutions internationales qui ne voient pas d'un bon oeil leur arrivée dan le concert des "entre soi"; qui doivent monter, seuls, au créneau de l'Europe; et qui doivent, par dessus le marché, se justifier auprès des gaucho-sceptiques bien au chaud dans le confort de leurs certitudes.

Ne comptez pas sur moi pour défiler une nème fois dans la rue ce 9 avril.
J'ai plus envie de faire rigoler les maîtres du monde.


 

Posté par Sitting Bull à 16:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

L'hallali...

 

Yannis-Auch4-jlg_01Un Grec est venu nous parler des Grecs, de ce qu'ils vivent, de leurs espoirs.
Libertaire, poète, philosophe, engagé dans une multitude de causes, d'actions et de créations, Yannis Youlountas est le prototype du citoyen-militant conscient de la fragilité de sa liberté. (voir sa biographie ICI et son blog ICI).

L'Alternative, le Front de G'Auch a eu la bonne idée de faire venir cet homme nous donner une version différente de ce que peuvent nous déverser quotidiennement les médias bien pensants à propos de la "capitulation de Syriza"... Car, pour l'heure, rien n'est plus important pour les "chiens de garde" que de médiatiser la "capitulation de Tsipras" devant la volonté inébranlable des Merkel, Juncker, et autres Troïka. "Tsipras a fait en Grèce comme beaucoup d'hommes politiques en France: raconter n'importe quoi en campagne et faire demi-tour après" tweet ce bon Jean-Michel Aphatie. En matière de "raconter n'importe quoi", ce monsieur n'a de leçon à recevoir de personne! Il illustre bien la campagne de dénigrement engagée au lendemain de la victoire de Syriza.
Syriza aurait dû sortir la Grèce de l'ornière en huit jours! Syriza, avec les 2% que représente la Grèce de la production annuelle européenne aurait dû, déjà, faire plier FMI, BCE et Commission européenne! Syriza, seul, sans aucun soutien d'une des nations qui composent l'Europe, aurait dû, déjà, répondre pleinement aux objectifs de son programme électoral!
Tant de haine et de mauvaise foi ne se sont pas déchaînées après le virage à 180° d'un certain François Hollande au lendemain de son élection. ... après que le Parti Socialiste eût renié ses aspirations à plus de justice sociale...

Yannis Youlountas remet les choses en place. Les débats qui ont lieu actuellement au sein de Syriza à propos de la stratégie à adopter, prenant en compte les souhaits du peuple grec (qui ne souhaite pas sortir de l'Euro par ex) existaient déjà bien avant son arrivée au pouvoir. Il s'agit, pour l'heure, et parce que les prédateurs sonnent l'hallali, de gagner du temps en tenant bon sur les promesses d'améliorer les conditions de vie des gens. Tsipras ne doit pas perdre le soutien populaire. Pas question de voir son pays s'effondrer par manque de liquidités. Les mesures en faveur des plus démunis, notamment la fourniture d'électricité gratuite à des familles dans le besoin, l'accès gratuit aux services de soins, la distribution de coupons d'aide alimentaire et de transport, le maintien à son taux actuel de la TVA, les pensions de retraites maintenues, les conventions collectives rétablies, ce sont là des mesures qui touchent à la réalité de ce que vivent la plupart des Grecs, des mesures qu'attendent immédiatement les plus démunis et Dieu* sait s'ils sont légion...
Le gouvernement grec a maintenant 4 mois pour préparer les batailles à venir et pour mettre en place un plan de lutte contre la corruption et la fraude fiscale.
* il doit pas savoir...

Merci à Yannis Youlountas d'être venu apporter un éclairage bien différent que ce que nous soumettent chaque jour les médias grand public.

Je vous conseille de lire l'analyse de Jean-Luc Mélenchon sur ce sujet (voir ICI)


 

Posté par Sitting Bull à 11:54 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

Yannis Youlountas à AUCH


A l'occasion du lancement de sa campagne pour les élections départementales, "l'Alternative,  le  Front  de  G'Auch", vous  invite  à une  soirée  débat  en présence  de  Maud  et  Yannis Youlountas  autour d'extraits  de leur nouveau film : Je lutte donc je suis!

Le Mercredi 25 février 2015 à 18h30 au 1er étage du Mouzon à Auch

La projection du film sera suivie d'un débat en présence des réalisateurs etd'un casse croûte convivial.

123
"Nous avons remporté hier une bataille, mais pas la guerre. Les difficultés, les vraies difficultés, et non seulement celles qui s’attachent à la négociation et aux relations avec nos partenaires, se trouvent devant nous." (A.Tsipras)

Allocution d'A. Tsipras à la suite de l'Eurogroupe ICI

Cinq mensonges sur la dette grecque ICI


 

 

Posté par Sitting Bull à 15:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]