Et un Noël de plus, un !

Dans une année il y a un 1er mai, un 8 mai, un 14 juillet, un 11 novembre, un Noël et un nouvel an…c’est comme ça, ça revient tous les ans. Je ne parle pas de l’Ascension, du 15 août et autres fêtes à Bondieu…encore que Noël hein ?...Bondieuserie ou pas ?

Au commencement était le solstice d’hiver avec le renouveau de la lumière, évènement que les Perses honoraient avec le culte de Mithra, une déesse parmi tant d’autres à l’époque. Il fallut attendre la venue sur terre d’un gaillard dénommé Jésus pour que, 200 ans après sa naissance, les curés choisissent le 25 décembre pour célébrer son anniversaire. Belle connerie puisque le sus nommé est né 4 à 6 ans avant sa propre ère et certainement au printemps. Mais, bon, ça permettait de remplacer les beuveries païennes par des prières chrétiennes. Et, comme dit ma mère, il vaut mieux ça que d’aller au bistrot !

pere_fouettardAu XIIème siècle apparaît dans de nombreux pays d’Europe le culte de St Nicolas. Allez jeter un coup d’œil avec « Gogol » si vous désirez en connaître davantage sur son apparition. Toujours est-il que le 6 décembre de chaque année, les petits zenfants pétaient de trouille à l’idée que le père Fouettard ne vienne leur caresser l’échine avec son chat à neuf queues…mais la plupart du temps ils reçoivent friandises et cadeaux du bon vieux bonhomme ventripotent.

La fête des enfants, la fête de l’enfant Jésus…le dircom des curés s’est dit : « Tiens, tiens…associons les deux fêtes afin de rapprocher les jeunes âmes de l’idéal de notre chère mère l’église ». Aussitôt dit, aussitôt fait…ce brave « Santa Claus » ferait ses tournées le 24 décembre au soir et, le 25, les petits enfants remercieraient le Seigneur des bienfaits de son envoyé.

Courant XIXème, Santa Claus et sa mule furent remplacés par le Père Noël et ses rennes; le père Fouettard disparut dans les flammes de l’Enfer…

Encore plus tard, un autre dircom eut l’idée de fagoter le Papy aux couleurs d’une boisson gazeuse bien connue, laquelle boisson gazeuse était censée le booster dans sa tournée des cheminées. Il s’avère que le Père Noël carbure plus volontiers au gros rouge qu’à cette saloperie qui troue l’estomac ! Le vieux bonhomme à barbe blanche à côté de chez moi peut en témoigner !

La fête de Noël exprime un aspect fondamental de la foi chrétienne : « La venue du fils de Dieu dans le monde pour bonheur des hommes. »

A ce jour, bon nombre de fils de p… ont débarqué sur terre pour le bonheur de nous autres…pas encore entendu parler d’un fils de Dieu…

À l'année prochaine!