J'avais envie d'y aller à ces "Remue-méninges de gauche", envie d'aller échanger des idées avec d'autres, envie de croire que je ne suis pas le seul à adhérer à des idées qualifiées régulièrement par les média de "ringardes" et "populistes".
Le Front de Gauche avance pourtant des solutions à cette crise qui n'existe que pour affoler les esprits (lire "La dette est un prétexte" de JL Mélenchon), des solutions de bon sens, très loin du catastrophisme entretenu par nos "experts" en économie qui squattent chaque jour le petit écran.
C'est sans doute parce qu'elles sont de bon sens qu'elles sont loin de faire l'unanimité parmi les politiques inféodés au pouvoir de l'argent, y compris chez dans l'establishment du Parti Socialiste qui s'est rangé derrière Sarko pour ramener le déficit public à 3% en 2013.
La si bien nommée "règle d'or" que le PS refuse dans la constitution, il l'applique dans son programme! Pour paraphraser Charles Anavour "Il me semble que la rigueur serait moins pénible avec les socialistes!".

Mais laissons nos camarades socialistes barboter sur la plage de La Rochelle et revenons respirer l'air pur des alpages!

Grenoble

Bon, l'air pur, faut aller se le chercher en altitude!

Tramway

Mon camarade Humbert dans le tram qui l'emmène aux "Remue-méninge" à Saint-Martin-d’Hères

Stendhal

L'arrivée des militants

IMGP4223

Dominique Pradalié, François Delapierre, Nordine Nabili, Denis Sieffert et Edwy Plenel

Corruption-Oligarchie
François Delapierre, Éric Alt, Monique et Michel Pinçon Charlot

Comme souvent dans ce genre de rassemblement, le menu est copieux (voir le programme ICI) et le choix des ateliers auxquels participer laisse inévitablement un sentiment de frustration... Pour ma part, j'ai participé à ceux-ci:

- Faut-il faire la guerre aux journalistes?
Si la paix est nettement préférable à la guerre, il n'en demeure pas moins qu'il est souvent question de "résistance" dans cet atelier où les témoignages des uns et des autres confirment les grandes difficultés d'exercer  leur métier pour nombre de journalistes et met le doigt sur le tapis rouge réservé aux "journalistes consensuels"...

- Peut-on combattre la corruption sans affronter l'oligarchie?
D'où il ressort qu'il faut combattre, non seulement une oligarchie de droite, mais aussi une oligarchie de gauche!
Oligarchie: Système politique dans lequel le pouvoir appartient à un petit nombre d'individus ou de familles, à une classe sociale restreinte et privilégiée.

- Construire des Assemblées citoyennes du Front de Gauche
Revenir aux fondamentaux de la démocratie... pas de la tarte hein? De grands mots dans la bouche de qui veut accéder au pouvoir! Pourtant, au Front de Gauche, l'idée directrice de toute réflexion et de toute action est bien de redonner la parole au peuple. Et quand le peuple est asphyxié chaque jour à la grand messe de 20h, la tâche est immense d'apporter un éclairage différent à nos concitoyens! Au boulot!

- Précarité: tous menacés?
Comme je l'évoquais dans un précédent message, nous sommes tous des précaires en devenir. Enfin, tous... pas ceux qui édictent les plans d'austérité qu'ils nous réservent, bien sûr!
Témoignage poignant de Paula Gil, initiatrice de la manifestation de  400.000 personnes au Portugal, relatant les difficultés matérielles dans lesquelles se débattent ses compatriotes, notamment les jeunes et les anciens.
À propos, vous entendez causer de la "Marche des Indignés" dans le poste? Lisez-vous dans vos journaux la progression des Indignés partis de Madrid à destination de Bruxelles?
Tandis que j'écris ces lignes, France Inter m'apprend qu'il y a 8 millions 200 000 personnes vivant sous le seuil de pauvreté en France tandis que les 10% les plus riches ont vu leurs revenus croître de 0.7%... au boulot!

- La pensée critique aujourd'hui
Elle a besoin de se ressaisir la "pensée" de nos jours! Où sont les intellectuels critiques? Où sont les Sartre, Bourdieu, Chomsky et Zinn? Où est la relation directe entre théorie critique et mouvement social? Comme le souligne Jacques Généreux, beaucoup d'entre eux ne se sentent concernés que par leur carrière et leurs passages à la télé.
Les intervenants relèvent cependant que des maisons d’édition s’emploient à populariser des travaux critiques: Raisons d’agir, Agone, La Fabrique, Exils, Max Milo, Amsterdam, Les Prairies ordinaires, Lignes... Courez-y vite!

Fakir

Fakir circule dans les travées de la halle Clémenceau

Méluche

Au vu des compte-rendus dans les médias, on se demande bien ce que font là tous ces journalistes!

IMGP4249

Le plateau des responsables du Front de Gauche

"Après cette introduction scénarisée quelque peu poussive où chaque représentant des composantes de l’alliance électorale du Front de gauche s’exprime sur des thèmes préparés à l’avance, Jean-Luc Mélenchon – costume sombre et cravate rouge – peut enfin faire son one-man show."
Ce n'est pas mon commentaire sur la fin des "Remue-méninges" ce dimanche matin. Ce sont ceux de Chloé Demoulin, journaliste à Marianne (?), manifestement partisane dans son compte-rendu (et encore, je ne vous cite pas tout!).
Décidément, le silence de plomb des médias constaté ce week-end n'est-il pas un moindre mal au vu du ramassis de conneries pondu par la demoiselle?

Les interventions de Pierre Laurent, de Clémentine Autin et des autres, chacune abordant un thème précis en lien avec une actualité qui remue encore plus fort le bazzoka dans la plaie, sont claires et parfaitement compréhensibles pour qui n'a pas fait l'ENA ou HEC! Le peuple mérite qu'on s'adresse à lui en termes clairs! Pas vrai Pujadas?
Et le discours final de Jean-Luc Mélenchon... des millions de KW pour recharger les batteries!

IMGP4250

Clic sur l'image pour accéder à la vidéo

Et, à la fin