Las d'entendre les sempiternelles ritournelles des gens au pouvoir qui font rien qu'à nous dire qu'on est mauvais, coupables et qu'il faut payer, j'ai décidé de faire quelque chose...
Mais quoi?

Citoyen ordinaire d'un village ordinaire, j'ai pris la décision d'aller à la rencontre de mes concitoyens pour leur parler du pays et + si affinités.
À Castelnau existent encore une épicerie, une Poste et une école rassemblées au même endroit. Autant dire que l'endroit le plus passager du village se trouve là!

Alors, muni d'une table, de banderoles, du T'chio Fakir et de ma bonne volonté, je me suis installé devant l'épicerie:
- "Salut Nicole (l'épicière). Voilà, je voudrais occuper un bout d'espace public, mais vu que l'espace public empiète l'espace privé de ton épicerie, je te demande si tu ne vois pas d'inconvénient à ce que j'installe ma petite table devant ton honorable magasin..."
- "Qu'est-ce que tu me dis là? Bien sûr que tu peux t'y mettre!"
- "Merci Nicole. Je viens te faire de la concurence pour vendre ma marchandise. Remarque, je ne vends que des idées qui ne rapportent pas grand chose!"

Et voilà ce que ça donne:

IMGP4344

IMGP4345

IMGP4346

IMGP4349

Pas grand monde ce matin.
J'ai pu tout de même discuter et échanger avec une vingtaine de personnes. L'idée étant de me présenter comme un citoyen qui en a marre des sornettes rabâchées à longueur de journée dans les médias grand public, citoyen qui aimerait partager avec d'autres ses ressentiments.

Bon accueil de la part de tous. "C'est bien ce que tu fais là! Avant, les gens discutaient au bistrot... maintenenant, avec la télé..."

À la question: "Vous savez ce que c'est la règle d'or?", personne n'a su répondre!!!
À la question: "On vous dit que vous devez rembourser la dette. Mais c'est quoi cette dette?", personne n'a su répondre également.

Si, avec des questions de ce type, on ne trouve pas sujet à discussion, c'est à désespérer! Ce matin, elles ont été un formidable support pour des échanges qui ne demandent qu'à émerger si on veut bien s'en donner la peine.

Je pense renouveler ce type d'opération 1 fois par semaine. Nicole me suggère le samedi matin car il y a plus de monde qui passe. (1)

"Penser global et agir local" disait José Bové... avec mes petits moyens j'essaie de "décoincer" la parole et faire en sorte qu'elle circule le plus librement possible. Il en sortira toujours quelque chose...

c

IMGP4350

(1) malgré la fermeture de la Poste le samedi matin décrétée sans aucune concertation après qu'elle ait vu ses horaires d'ouverture réduits de moitié!.

*Désolé pour les photos, ma photographe officielle m'a fait faux bond!

Affaire à suivre....

N.B.: vous avez vu sur la dernière photo, à côté de T'chio Fakir... SINÉ a ressuscité!