Amis Chypriotes!
Bienvenue en Enfer!

5326284-7948567Ils osent tout ceux de la Troïka!

Regardez-les ces deux là, tout contents de la bonne blague qu'ils viennent de faire aux Chypriotes!

Paf! Les "experts" de la Troïka taxent les comptes bancaires des habitants de l'île histoire de renflouer les banques leur pays en faillite affirment-ils. Une taxe exceptionnelle de 6,75% sur tous les dépôts bancaires en-deçà de 100.000 euros et de 9,9% au-delà.
Il faut dire qu'en matière de paradis fiscal, Chypre était devenu la machine à laver de l'argent sale des grandes fortunes russes. Pas que. (russes!).
Alors, que sont devenus les 32 milliards d'avoirs russes (et autres) planqués dans les banques chypriotes? Pas sûr que les banquiers donnent une explication plausible à leurs magouilles internationales.

Le président Nicos Anastasiades a justifié ce plan  par le risque "d'effondrement" du système bancaire qui précipiterait une faillite. Ben tiens! On connaît la chanson!

Bon, c'est un cas de figure que vivent dans leur chair les peuples grecs, espagnols, portugais etc. Ce qui est nouveau, c'est la méthode. Nos zélites internationales ne tournent plus autour du pot pour gnagna augmenter TVA... gnagna réduire les pensions... gnagna travailler + et gagner moins... gnagna réformer le code du travail... Fini les formalités qui font perdre du temps! On se sert à la source et fermez vos gueules!

Je vais pas pleurer sur le manque à gagner des nouveaux riches Russes, Belges ou Français. Je constate seulement que nos dirigeants (non élus, rappelons le) ne sont pas foutus d'attaquer le mal de face. Ils agissent comme de vulgaires bandits de grand chemin. Ils vont ponctionner les gangsters de la finance internationale "en douce", dans leur dos! C'est pas franchement une attitude politique volontariste destinée à combattre la finance internationale!

Et là-dedans sont impliqués les citoyens chypriotes qui n'ont rien à voir dans ces sales histoires de pognon. Le salarié de l'île sera ponctionné de la même manière avec des répercussions bien plus douloureuses. Ça n'est ni plus ni moins qu'un "racket" sur les dépôts des particuliers, du jamais vu qui devrait ouvrir des perspectives à Jean-Marc Ayrault et à Jérôme Cahuzac s'ils sont en manque d'imagination.

À Laurence Parisot: garde espoir, ta révolution est en marche!

La morale de cette histoire: aucun des dirigeants de la Troïka n'a de compte à Chypre...

Et gageons qu'il se trouve de bonnes âmes pour venir nous expliquer que ce sont là des décisions "douloureuses", "courageuses" et "nécessaires".

Amen.