pour des lapins de 3 semaines...

 

2013-11-13_17h08_52

"En lançant cette procédure, je n'avais pas de doute sur l'innocence de J. Cahuzac"

 

Vu hier sur France 5 l'excellente émission de Patrick Benquet "La grande évasion fiscale". Au-delà de la fraude proprement dite, ce qui m'a le plus "interloqué"c'est le comportement des politiques tout au long de l'affaire Cahuzac. Le déroulé chronologique proposé par Patrick Benquet est lumineux...

12 novembre 2012: La fraude fiscale dans le viseur de Bercy. Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, assure vouloir améliorer le rendement des services fiscaux, moyennant un arsenal antifraude renforcé. Objectif : récupérer un milliard d'euros supplémentaire l'an prochain (Francetv info)

4 décembre 2012: le journal en ligne Médiapart révèle l'existence d'un compte suisse non déclaré de Jérôme Cahuzac.

5 décembre 2012: à l'Assemblée Nationale, répondant aux questions du député UMP Daniel Fasquelle, J. Cahuzac dément formellement les accusations de Médiapart et indique qu'il a saisi la justice pour plainte en diffamation.

6 décembre 2012: Médiapart, avec l'autorisation de sa "source", met en ligne un enregistrement de la voix de J. Cahuzac évoquant l'existence de ce compte.

15 décembre 2012: Michel Gonelle, la "source" de Médiapart, confirme auprès de l'Élysée qu'il s'agit bien de la voix de J. Cahuzac.

29 décembre 2012: devant le peu de remous provoqués par ses révélations, Médiapart écrit au procureur de la République.

8 janvier 2013: le procureur ouvre une enquête préliminaire à l'encontre de J. cahuzac pour "blanchiment de fraude fiscale".

Pierre Moscovici, ministre des finances, supérieur hiérarchique et ami de J. Cahuzac ouvre une enquête administrative auprès des autorités suisses, sans prévenir le procureur de la République, empiétant ainsi sur les plate-bandes de la justice... il ne s'y prendrait pas mieux pour tenter d'enterrer l'affaire.
... ce qui permet au Journal Du Dimanche de titrer le 10 évrier 2013: "Les Suisses blanchissent Jérôme Cahuzac"

19 mars 2013: la démarche de Moscovici et l'affirmation du JDD n'empêchent pas la justice d'avancer. Une information judiciaire visant J. Cahuzac pour "blanchiment de fraude fiscale" est ouverte par le parquet de Paris. Il est "démissionné" le jour même par F. Hollande qu'on n'a guère entendu jusqu'ici alors qu'il savait depuis le 15 décembre 2012 que son ministre était détenteur d'un compte non déclaré à l'Union des Banques Suisses.

Le départ de J. Cahuzac de Bercy ne manque pas de piquant: vibrant hommage de JM Ayraut ("je tiens à le remercier ici pour son action remarquable et courageuse au gouvernement, car il a été un excellent ministre du budget au service de la France"), embrassades de Moscovici et applaudissements de la plupart des députés PS. À croire que le "ministre du budget chargé de la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales" est un martyre socialiste terrassé par de vilains "fouille-merdes". Incroyable!

Je vous recommande le visionnage de "La grande évasion fiscale" ICI (visible jusqu'au lundi 18 novembre).

Après avoir vu le comportement des hommes politiques (soulignons que la droite s'est montrée "discrète" elle aussi!) tout au long de cette affaire,  y compris et peut-être surtout celui du premier d'entre eux, comment peut-on croire encore aux belles paroles de ceux qui nous gouvernent? Comment pourrait-on encore élire au suffrage universel des hommes et des femmes sans qu'ils se soumettent à un contrôle régulier de leurs actes auprès du peuple souverain par consultation populaire directe ou référendum par exemple?

Vite! La 6ème République!