30 milliards pour le pacte de responsabilité, zéro euro pour les ouvrières ex-Lejaby qui en ont besoin de 600 000... il est vrai que le MEDEF voit d'un mauvais oeil des salariés virés de leur entreprise se réunir en "coopérative" pour reprendre l'activité. Donc, les banques, tire-lires du patronat français, ne débloqueront pas les malheureux 600 000 € nécessaires à l'équilibre des "Atelières". Que les carnets de commandes soient pleins ne chagrine pas outre mesure ceux qui veulent mettre à terre les "pue la sueur" qui ambitionnent faire fonctionner une entreprise. À chacun son rôle: les nantis et les héritiers aux commandes et les "gagne petit" au turbin ou au chômage.

140310-hollande-medef-cambonHamon et Montebourg sont sur le coup. Que les Atelières se rassurent. Nul doute qu'après leur inscription à Pôle Emploi,  Pierre Gattaz utilisera une partie des 30 milliards pour les embaucher au SMIC sur une chaîne de l'industrie textile. S'i en reste. Encore que le sus-nommé Pierrot crie à qui veut l'entendre qu'il n'y a aucune contrepartie au cadeau de Hollande. Alors, il est fort à parier que des actionnaires pèsent plus que des ouvrières...

À propos du Pacte de Responsabilité (rien que l'intitulé... ça a de la gueule):
"Pour les contreparties en matière d'emploi, le texte précise que les partenaires sociaux vont demander aux "branches professionnelles d’ouvrir, dès lors que la trajectoire de baisse des prélèvements sociaux et fiscaux sera précisément définie par les pouvoirs publics, des discussions en vue d’aboutir à un relevé de conclusions signé, ou des négociations en vue d’aboutir à un accord, précisant des objectifs quantitatifs et qualitatifs en termes d’emploi". (Nouvel Obs). C'est-y pas un chef d'oeuvre de la langue de bois ce topo! Je vous demande une explication de texte!

Nous nous installons tranquillement dans l'austérité. Tenez, les retraites complémentaires ne seront pas augmentées et l'augmentation prévue en avril pour les retraites de base est repoussée en octobre. Ah! On va bien chercher le pognon là où il est. Dans la poche des vieux qui n'en ont plus besoin. Juste ce qu'il faut pour croûter. Tandis que la chasse aux évadés fiscaux, les taxes sur les transactions financières et autres impôts touchant les plus fortunés, c'est sans doute une atteinte à l'arrivée "d'investisseurs" créateurs d'emplois. Comment la masse de nos concitoyens peuvent encore gober les inepties et les mensonges des économistes et des politiques libéraux? Si les cadeaux que NOUS faisons aux entreprises du Cacarante débouchaient sur de l'emploi et du mieux vivre pour nous autres, ça se saurait depuis longtemps! Réveillez-vous les gens!
Seuls effets constatés, perte du pouvoir d'achat et casse des services publics.

Et l'austérité, nous allons l'installer dans les mairies sans sourciller. Les futurs maires PS vont nous marquer à la culotte via les "réformes" des collectivités locales bien au chaud dans les cartons du gouvernement social-libéral. Quant à ceux de droite, c'est 130 milliards d'euros qu'ils souhaiteraient nous faire cracher!

Pour anticiper la suite, essayez (c'est pas facile) de vous informer sur la situation en Grèce et en Espagne. Nos camarades Grecs et Espagnols essuient les plâtres. Et ça fait mal...