Jeudi dernier, j'assistais avec quelques un(e)s de mes camarades, à la séance du conseil municipal de mon village.

Le "ron-ron" de la séance prêtant volontiers à l'endormissement, une petite sonnette interne m'a sorti de la torpeur dans laquelle je sombrais doucement quand le maire fit part à l'ensemble des conseillers municipaux du texte ci-dessous:

"Exonération taxe foncière

Les terrains agricoles exploités selon un mode de production biologique peuvent désormais bénéficier d’une exonération de taxe foncière. Chaque conseil municipal, saisi par tout producteur bio peut ainsi délibérer dans ce sens avant le 31 octobre de l’année en cours. Cet avantage est accessible à tout nouveau producteur pendant les cinq premières années qui suivent sa conversion."

Effectivement, depuis quelque temps, quelle n'est pas notre surprise d'apprendre que tel ou tel "gros" céréalier se précipite au portillon de la région Midi-Pyrénées pour se "convertir en bio". Prise de conscience des méfaits de l'agriculture intensive et de son corollaire, les produits phytosanitaires?

Que nenni! L'auréole écolo qui illumine tout soudain certains personnages de la profession agricole est tout droit issue des délibérations du Conseil Régional: par un vote du 7 mai 2015, la région verse aux nouveaux convertis une aide de 300 € par hectare, non plafonnée, pendant 5 ans.
Aide dont devront se passer les agriculteurs bio installés depuis des années, pionniers de pratiques culturales respectueuses des plantes, des animaux, de l'environnement et des êtres humains. Faut pas déconner!

Nous apprenons donc par la voix du maire de la commune, qu'en plus des aides du CR, un céréalier exploitant 500 ha et qui se verra allouer une aide de 750 000 € durant 5 ans, peut également demander au conseil municipal d'être exonéré de la TF! Ben tiens, pourquoi se gêner!

Nous nous attendions à ce que le maire propose à son conseil de refuser une telle délibération au motif que la commune n'en a pas les moyens. D'autant plus que les dotations de l'État se réduisent en peau de chagrin et que les quelques sous qui rentrent dans les caisses municipales sont les bienvenus. Pas du tout. Il faut voir... il faut calculer si on perd... si c'est possible... gna gna gna... Bref, tourner autour du pot pour... ?

Si je me réfère au texte, la délibération devra être prise avant le 31 octobre. Problème, le prochain CM est prévu le 20 novembre...

On ne va tout de même pas faire une réunion extraordinaire pour ça?

bio 0001

bio 0002