Voter Estrosi?
Et pis quoi encore?
Aller cirer les pompes à la mère le Pen?

"Élections, piège à cons". La formule atteint sa plénitude en cette veille de deuxième tour des régionales. Vous savez? Ce redécoupage administratif censé nous porter au niveau d'une administration européenne digne de ce nom et, cerise sur le gâteau, censé faire plein d'économies aux caisses de l'État!

On va pas épiloguer sur ces fausses bonnes intentions. Loin des yeux, loin du coeur, c'est le but recherché par nos dirigeants qui ne supportent pas d'avoir le populo aux portes de leur bureau.
Ce qui est, par contre, d'un intérêt sans pareil pour nous autres la plèbe, c'est de voir le comportement de nos zélites zélues avant, pendant et, dès lundi, après les tours de scrutin. C'est pas tous les jours qu'on peut voir les clowns faire leur numéro à la télé, à la radio, dans les journaux..

s2

Alors il y a le clown blanc, celui qui orchestre ce grand bordel depuis son trône dont il a hérité en 2012. Lui, il fait des gaffes depuis qu'il a été intronisé clown blanc. Et ça fait rire la galerie. Rassurez-vous, vous et moi ne faisons pas partie de la galerie parce qu'on pleure ou qu'on rechigne. Des empêheurs de trôner en rond qu'on est. La galerie c'est les députés, les sénateurs, les hauts fonctionnaires, le MEDEF, les multi nationales, les Widenstein, Bolloré et autres Dassault... bref, ceux qui ont "réussi" quoi! En politique ou en affaires. Ceux qui peuvent se marrer parce que les conneries de clown blanc et de ses acolytes ne prêtent pas à conséquence, voire arrangeraient même quelque peu leurs intérêts.

Et pis il y a les autres têtes de clown, genre Bertolone, Estrosi, Sarkosi, Cambadelis, Wauquier... je ne vais pas les citer tous, vous les avez en tête je suis sûr. Et cette belle bande de rigolos s'évertue à mettre sur le devant de la scène du cirque les clowns bruns, les clowns genre "Dark Vador", ceux qui, disent-ils, ne font rire personne, ceux dont vous et moi devons avoir peur, les méchants qui guettent les faux pas des gentils pour prendre leur place. Et on y a droit à chaque représentation du grand cirque électoral!
Alors le chef en second des clowns prend un air sérieux, un air pas clown du tout, pour nous enjoindre de virer les malfaisants hors de la piste du cirque. Comme ça, dit-il, on pourra continuer à rigoler entre nous, avec vous! Mais ça, j'y crois pas trop. Déjà qu'on a du mal à rigoler du spectacle qu'ils offrent pour savoir quels clowns iront à la droite ou à la gauche du chef clown! En plus de ça, pour conserver leur statut de clown de la République, ils sont prêts à s'étriper les uns les autres. Même dans leur propre famille de clowns. Il n'y a qu'eux pour rire de ça...

Et voilà! Après avoir choisi un clown dimanche dernier, il nous faut les départager ce dimanche à venir. Mais qu'est-ce qui ressemble plus à un clown qu'un autre clown? Un de droite ou un de gauche? D'abord les clowns de gauche ressemblent comme des jumeaux aux clowns de droite. Et certains d'entre ceux-là ont même un air de famille avec les clowns bruns... Et nous, qui ne rigolons pas tous les jours, on nous demande de désigner celui qui aura sa part du gâteau régional...

Peut-être qu'on n'est pas obligé après tout...