J'ai regardé hier soir un documentaire enregistré sur France 2: "La gueule de l'emploi".

Une dizaine de chercheurs d'emploi chômeurs s'affrontent pour un poste de commercial au GAN sous l'oeil condescendant, voire méprisant, de représentants de l'entreprise et "d'animateurs" du cabinet de recrutement.

gan

Leur est imposé un jeu au cours duquel leur dignité et leurs valeurs sont malmenées par ce qu'attendent d'eux leurs prédateurs. Et tout ça... pour un poste rémunéré au SMIC!
Nous apprenons au cours de l'émission que le "turn over" pour ces emplois de "conseiller" est de 50%!

"Pour obtenir un emploi, il faut savoir exhiber la gueule appropriée, même si elle vous déplaît. La Gueule de l'emploi démasque autant les visages anxieux des salariés maltraités que ceux des néo-managers pathétiques qui poussent au "culte de la performance", diagnostiqué par le sociologue Alain Ehrenberg. Leurs remontrances agressives, la suffisance de leurs remarques, le mépris qui s'affiche dans leur regard vide, dessinent le visage d'un monde du travail poussant l'individu dans ses retranchements grégaires et dans un conformisme compétitif.
La Gueule de l'emploi a la gueule d'un grand film sur notre époque. " (Les Inrockuptibles)

La GDE

Clic sur l'image pour accéder au documentaire (1h 30)

Prenez le temps de regarder ce documentaire de Didier Cros, il vous en apprendra plus sur l'inhumanité de cette société fondée sur la compétition et l'argent que n'importe quel discours.

Il est temps de le crier haut et fort:

 "L'humain d'abord "